bandeau 1 bandeau 2 bandeau 3 bandeau 4 bandeau 5

Cultures & Cinémas

Vous êtes ici : Accueil > EVENEMENTS CINEMA > Les hommages aux disparu-es > MICHEL AUMONT le gentilhomme acteur tire sa révérence

MICHEL AUMONT le gentilhomme acteur tire sa révérence

  • Mis à jour : 30 août

Michel Aumont est le fils d’un régisseur administratif du "Français" et de la comédienne Hélène Gerber. Au Conservatoire national d’art dramatique dans les classes de Denis d’Inès et de Jean Debucourt, il obtient un premier prix de comédie moderne dans Le « Tragique malgré lui » de Tchekhov et un premier accessit de comédie classique dans le rôle du Docteur de« La Jalousie du barbouillé » de Molière. En 1956, dès sa sortie du Conservatoire, il est engagé comme pensionnaire à la Comédie-Française dont il est nommé sociétaire de 1965 à 1993, puis sociétaire honoraire. Il s’illustre sur les planches sans interruption et il est d’ailleurs récompensé par quatre Molières durant sa carrière.

La télévision fait appel à lui, puis le cinéma en 1972 avec un rôle dans « La Femme en bleu » de Michel Deville.

L’acteur ne tarde pas à séduire les grands noms de la mise en scène, qui lui font souvent jouer des rôles de commissaires, tels Claude Chabrol pour « Nada » ou Claude Zidi pour « La Course à l’échalote ».

On le voit aussi au générique du « Jouet » de Francis Veber, de « Mort d’un pourri » de Georges Lautner ou encore de « Coup de tête » de Jean-Jacques Annaud.

Acteur de premier plan au théâtre, il interprète plutôt des seconds rôles au cinéma, souvent employé en commissaire, homme politique ou homme de loi, Michel Aumont se fait un peu plus discret dans les années 1980, apparaissant toutefois aux génériques des « Compères » de Francis Veber, en 1983, et d’« Un dimanche à la campagne » de Bertrand Tavernier un an plus tard.

Michel Aumont rejoue un rôle de commissaire en 1990 pour« Ripoux contre ripoux. »

Variant les genres, il s’illustre ensuite en costumes dans le « Beaumarchais, l’insolent » d’Édouard Molinaro et poursuit sa riche collaboration avec Francis Veber, jouant un homo dans « Le Placard » (2000),

un fou dans « Tais-toi ! » (2002), un médecin dans « La Doublure (2006) et un gangster dans « L’Emmerdeur » (2008). En 2004, il fait une apparition dans « Clara et moi » d’Arnaud Viard avant d’interpréter le chef du protocole dans la comédie « Palais Royal ! » de Valérie Lemercier en 2005.

En 2010, Il joue dans « Les Invités de mon père » d’Anne Le Ny. Le 28 août 2019, Michel Aumont meurt à 82 ans.

Récompenses et nominations

Molières
Molières 1993 : Molière du comédien pour Macbett
Molières 1996 : Nomination au Molière du comédien pour Décadence
Molières 1999 : Molière du comédien dans un second rôle pour Rêver peut-être
Molières 2000 : Molière du comédien pour Un sujet de roman
Molières 2001 : Nomination au Molière du comédien pour Le Grand Retour de Boris S.
Molières 2007 : Molière du spectacle seul en scène pour À la porte
Molières 2016 : Nomination au Molière du comédien dans un spectacle de théâtre privé pour Le Roi Lear

César
Césars 1978 : Nomination au César du meilleur second rôle masculin pour « Des enfants gâtés »
Césars 1980 : Nomination au César du meilleur second rôle masculin pour « Courage fuyons »
Césars 1985 : Nomination au César du meilleur second rôle masculin pour« Un dimanche à la campagne »