Sorties cinéma du 8 janvier 2020

  • Mis à jour : 8 janvier

Critiques extraites de Télérama et autres magazines dont Allociné et Première

Sorties du mercredi 1er janvier 2020

TELERAMA AIME BEAUCOUP

Cotation 4/5

- « LES ENFANTS DU TEMPS »
Date de sortie 8 janvier 2020 (1h 54min) - De Makoto Shinkai - Avec Gabriel Bismuth-Bienaimé, Maryne Bertieaux, Jérôme Pauwels - Genre Animation - Nationalité Japonais

Notes et critiques
Note de la presse : 3.8/5
Note du public : 4.3/5

Synopsis  :
Jeune lycéen, Hodaka fuit son île pour rejoindre Tokyo. Sans argent ni emploi, il tente de survivre dans la jungle urbaine et trouve un poste dans une revue dédiée au paranormal. Un phénomène météorologique extrême touche alors le Japon, exposé à de constantes pluies. Hodaka est dépêché pour enquêter sur l’existence de prêtresses du temps. Peu convaincu par cette légende, il change soudainement d’avis lorsqu’il croise la jeune Hina...

Critique = Télérama par Stéphane Jarno
Une fresque écologique audacieuse, servie par une superbe animation.

- « LES SIFFLEURS »
Date de sortie 8 janvier 2020 (1h 38min) - De Corneliu Porumboiu - Avec Vlad Ivanov, Catrinel Marlon, Rodica Lazar - Genre Thriller - Nationalités Roumain, Français, Allemand

Notes et critiques
Note de la presse : 3.3/5
Note du public : 3.2/5

Synopsis  :
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
Cristi, un inspecteur de police de Bucarest corrompu par des trafiquants de drogue, est soupçonné par ses supérieurs et mis sur écoute. Embarqué malgré lui par la sulfureuse Gilda sur l’île de la Gomera, il doit apprendre vite le Silbo, une langue sifflée ancestrale. Grâce à ce langage secret, il pourra libérer en Roumanie un mafieux de prison et récupérer les millions cachés. Mais l’amour va s’en mêler et rien ne se passera comme prévu…

Critique : Télérama par Samuel Douhaire
Les Siffleurs se révèle un divertissement de haute volée, inventif et très plaisant, qui devrait permettre au plus caustique des cinéastes roumains de toucher un plus large public sans se renier.

- « L’EXTRAORDINAIRE VOYAGE DE MARONA »
Date de sortie 8 janvier 2020 (1h 32min) - De Anca Damian - Avec Shyrelle Mai Yvart, Maïra Schmitt, Lizzie Brocheré - Genres Animation, Drame, Famille - Nationalités Roumain, Français, Belge

Notes et critiques
Note de la presse : 3.4/5
Note du public : 3.5/5

Synopsis =
A partir de 6 ans
Victime d’un accident, Marona, une petite chienne, se remémore les différents maîtres qu’elle a connus et aimés tout au long de sa vie. Par son empathie sans faille, sa vie devient une leçon d’amour.

Critique = Télérama par Cécile Mury
Un hymne poétique au bonheur.

- « UN VRAI BONHOMME »
Date de sortie 8 janvier 2020 (1h 28min) - De Benjamin Parent - Avec Thomas Guy, Benjamin Voisin, Isabelle Carré - Genre Comédie dramatique - Nationalité Français

Notes et critiques
Note de la presse : 3.2/5
Note du public : 3.7/5

Synopsis  :
Tom, un adolescent timide et sensible, s’apprête a ? faire sa rentrée dans un nouveau lycée. Pour l’aider à s’intégrer, il peut compter sur les conseils de Le ?o, son grand frère et véritable mentor. Léo va s’employer à faire de Tom un mec, un vrai, mais son omniprésence va rapidement se transformer en une influence toxique. Tom va devoir batailler pour s’affranchir de l’emprise de Léo et trouver son propre chemin….

Critique : Télérama par Isabelle Poitte
Ce premier long métrage transforme la classique quête de popularité d’un lycéen de banlieue en une subtile histoire de deuil. Et de réinvention de soi.

- « NINA WU »
Date de sortie 8 janvier 2020 (1h 43min) - De Midi Z - Avec Wu Ke-Xi, Vivian Sung, Kimi Hsia - Genres Thriller, Drame - Nationalités Taïwanais, Malaisien, Birman

Notes et critiques
Note de la presse : 3.3/5
Note du public : 3.0/5

Synopsis =
Interdit aux moins de 12 ans
Nina Wu a tout quitté pour s’installer à Taipei dans l’espoir de faire une carrière d’actrice. Mais elle n’a tourné jusqu’alors que quelques publicités. Un jour, son agent lui propose le casting du rôle principal d’un film d’espionnage. Malgré sa réticence à la lecture des scènes de nu et de sexe, Nina se rend à l’audition.

Critique : Télérama
par Frédéric Strauss
(...) le visage émouvant de Wu Ke-xi donne une vérité cinglante à cet univers où se télescopent la brutalité du cinéma et la sensibilité à fleur de peau de Nina Wu.

TELERAMA AIME UN PEU

Cotation 3/5

- « TOMMASO »
Date de sortie 8 janvier 2020 (1h 58min) - De Abel Ferrara - Avec Willem Dafoe, Cristina Chiriac, Anna Ferrara - Genre Drame - Nationalités Italien, Britannique, Américain

Notes et critiques
Note de la presse : 3.3/5
Note du public : 3.2/5

Synopsis  :
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
Tommaso est un artiste américain vivant à Rome avec sa jeune épouse européenne Nikki et leur fille Dee Dee âgée de 3 ans. Ancien junkie, il mène désormais une vie rangée, rythmée par l’écriture de scénario, les séances de méditation, l’apprentissage de l’italien et son cours de théâtre. Mais Tommaso est rattrapé par sa jalousie maladive. À tel point que réalité et imagination viennent à se confondre.

Critique : Télérama par Jacques Morice
Une autofiction touchante bien qu’inégale.

- « L’ADIEU (THE FAREWELL) »
Date de sortie 8 janvier 2020 (1h 40min) - De Lulu Wang - Avec Zhao Shuzhen, Awkwafina, X Mayo - Genres Drame, Comédie - Nationalités Américain, Chinoiss

Notes et critiques
Note de la presse : 3.3/5
Note du public : 3.1/5

Synopsis  :
Lorsqu’ils apprennent que Nai Nai, leur grand-mère et mère tant aimée, est atteinte d’une maladie incurable, ses proches, selon la tradition chinoise, décident de lui cacher la vérité. Ils utilisent alors le mariage de son petit-fils comme prétexte à une réunion de famille pour partager tous ensemble ses derniers instants de bonheur. Pour sa petite fille, Billi, née en Chine mais élevée aux Etats-Unis, le mensonge est plus dur à respecter. Mais c’est aussi pour elle une chance de redécouvrir ses origines, et l’intensité des liens qui l’unissent à sa grand-mère.

Critique : Télérama par Frédéric Strauss
À l’écran, ces souvenirs qu’on devine forts renaissent dans une fiction tendre mais timide, parfois un peu terne.

- « LA SINCÉRITÉ »
Date de sortie 8 janvier 2020 (1h 23min) - De Charles Guérin Surville - Avec Charles Pépin, Jeanne Damas, Manon Palmer - Genre Comédie - Nationalité Français

Notes et critiques
Note de la presse : 1.3/5
Note du public : 3.1/5

Synopsis  :
Pour séduire la jeune comédienne Louise, Jean décide de se lancer dans le tournage d’un film. Accompagné de ses muses Mia et Alma, d’un jazzman de renom Jimmy et d’un ami philosophe Guillaume lui-même affublé d’une neuro-scientifique retors, l’équipe compose au jour le jour le scénario du film. Peu à peu, les sentiments prennent le pas sur leurs personnages. Comme si la sincérité avait besoin de la fiction pour se révéler ?

Critique : Télérama par Frédéric Strauss
Un charme passe dans cette néo-Ferme célébrités, qui a la modestie de la sincérité

TELERAMA N’AIME PAS MAIS CE N’EST PAS UNE RAISON POUR NE PAS ALLER LE VOIR

Cotation 2/5

- « MERVEILLES À MONTFERMEIL »
Date de sortie 8 janvier 2020 (1h 49min) - De Jeanne Balibar - Avec Emmanuelle Béart, Ramzy Bedia, Jeanne Balibar - Genre Comédie - Nationalité Français

Notes et critiques
Note de la presse : 2.5/5
Note du public : 2.9/5

Synopsis  :
Joëlle et Kamel font tous deux partie de l’équipe municipale de la nouvelle Maire de Montfermeil, Emmanuelle Joly, mais ils sont en instance de divorce. Toute l’équipe travaille à la mise en œuvre d’une nouvelle et très surprenante politique, dont la pierre angulaire est la création de la " Montfermeil Intensive School of Languages ". Tandis que la ville change et prospère, Joëlle et Kamel se chamaillent…. Mais à l’occasion de la Fête de la Brioche, leur amour peut-il renaître ?

Critique : Télérama par Jacques Morice
Mais force est de constater que la loufoquerie de cette satire reste trop souvent théorique, que la diversité des langues et des registres ne produit que rarement les étincelles escomptées

- « L’AUTRE »
Date de sortie 8 janvier 2020 (1h 17min) - De Charlotte Dauphin - Avec Astrid Bergès-Frisbey, Anouk Grinberg, James Thiérrée - Genre Drame - Nationalité Français

Notes et critiques
Note de la presse : 1.8/5
Note du public : /5

Synopsis  :
Marie est une jeune danseuse de l’Opéra de Paris. Après la mort brutale de son père le jour de son trentième anniversaire, elle décide d’arrêter sa pratique artistique et poursuit une existence de plus en plus recluse. Son deuil enferme Marie dans ses souvenirs, à travers les écrits mystérieux laissés par son père, ses pensées, et une maison qui semble l’emprisonner. Son amour pour Paul, un photographe qui a pris le dernier portrait de son père quelques minutes avant sa mort, va peu à peu éveiller en Marie une force vitale qui va l’aider à devenir une autre version d’elle-même.

Critique : Télérama par Hélène Marzolf
Imprégnées d’une mélancolie poseuse, ces variations sur la perte et le temps qui passe virent à l’exercice de style un peu vain.

TELERAMA N’A PAS D’AVIS A VOUS DE VOUS FAIRE UN

- « SOL »
Date de sortie 8 janvier 2020 (1h 38min) - De Jézabel Marques - Avec Chantal Lauby, Camille Chamoux, Giovanni Pucci - Genre Comédie - Nationalité Français

Notes et critiques
Note de la presse : 2.6/5
Note du public : 3.2/5

Synopsis  :
Sol, célèbre interprète de Tango argentin, vit à Buenos-Aires depuis de nombreuses années. Derrière son tempérament excessif et son sourire incandescent, la Diva cache une blessure dont elle ne s’est jamais réellement remise : la perte de son fils unique, Raphaël, avec qui elle avait rompu tout lien. Sol revient à Paris dans l’espoir de rencontrer enfin Jo, son petit-fils de 7 ans, né de l’union de Raphaël et d’Eva, sa belle-fille, qu’elle ne connaît pas. Mais devant eux, Sol prend peur et prétend être là pour louer le studio situé sur leur palier. Dès lors, elle va tout faire pour apprivoiser ses nouveaux voisins…

Critique : Le Parisien par Pierre Vavasseur
Jézabel Marques signe un premier film hésitant, malgré quelques notes touchantes.

- « UNDERWATER »
Date de sortie 8 janvier 2020 (1h 35min) - De William Eubank - Avec Kristen Stewart, Vincent Cassel, Jessica Henwick - Genres Thriller, Science fiction - Nationalité Américain

Notes et critiques
Note de la presse : 2.0/5
Note du public : 3.2/5

Synopsis  :
Une équipe scientifique sous-marine fait face à un tremblement de terre. Sous l’eau, ils vont devoir essayer de survivre.

Critique : Les Inrockuptibles par Théo Ribeton
"Underwater" a un peu trop peur de l’épure pour se satisfaire de ces seuls éléments : il se sécurise, mais se perd aussi un peu en dégainant quelques monstres fort convenus, et beaucoup trop de jump scares. L’espoir entrevu d’une petite pépite froide et noire passe ; la friandise cameronesque demeure.

« AMOUR-EUX »
Date de sortie 8 janvier 2020 (1h 18min) - De Alexandre Laugier - Avec Thibaud Vaneck, Jessica Errero, Sabrina Nouchi - Genres Drame, Romance - Nationalité Français

Notes et critiques
Note de la presse : /5
Note du public : 3.7/5

Synopsis  :
Emma a 17 ans. Belle, jeune, elle cultive une passion profonde pour le dessin. Elle aime la nature, la musique... Thierry approche de la trentaine. Jeune professeur de mathématiques, il est amené à remplacer l’ancien professeur de maths du lycée que fréquente Emma en classe de première. Au premier regard, Emma va tomber sous son charme, lui aussi.

Critique :

- « LE GOÛT DU SECRET »
Date de sortie 8 janvier 2020 (1h 30min) - De Guillaume Suon - Avec acteurs inconnus - Genre Documentaire - Nationalités Français, Cambodgien

Notes et critiques
Note de la presse : /5
Note du public : 3.1/5

Synopsis  :
Depuis 30 ans, Antoine photographie les fantômes de sa famille et de son peuple, dans les pays de l’ancien Empire Ottoman hantés par le génocide arménien. La quête de cet homme solitaire est fascinante pour mon petit frère et moi, car notre propre mère est une rescapée du régime khmer rouge au Cambodge.
Nous décidons de filmer Antoine lors de ses reportages, en Turquie, en Irak et en Arménie car nous sommes convaincus que cette plongée initiatique dans l’horreur des génocides peut nous aider, mon frère et moi, à comprendre comment mieux aborder notre propre mère, elle qui a toujours refusé d’évoquer son histoire avec nous.
Au fil des voyages avec Antoine, nous commençons donc à filmer notre propre mère. Mais, la partie est rude. Notre mère esquive avec malice nos questions sur son passé et ne nous laisse pas facilement approcher ses fantômes…

Critique :