bandeau 1 bandeau 2 bandeau 3 bandeau 4 bandeau 5 bandeau 6

Cultures & Cinémas

Vous êtes ici : Accueil > LES NANARS SELECTION C&C > Les nanars Péplum > Le Nanar du mois de mars 2020 : "Scipion l’Africain"

Le Nanar du mois de mars 2020 : "Scipion l’Africain"

  • Mis à jour : 26 février

Suite au visionnage de l’excellent documentaire "Péplum : muscles, glaives et fantasmes" diffusé vendredi 26 mars qui m’a bien fait rire je vais vous envoyer lors des prochains mois une série de péplum tous plus nanars les uns que les autres.
Cinécandide

FICHE TECHNIQUE
Titre original : « Scipione l’Africano »
Titre français : Scipion l’Africain
Réalisateur : Carmine Gallone
Assistant réalisateur : Giorgio Ferroni, Romolo Marcellini et Domenico Paolella
Scénario : Carmine Gallone, Camillo Mariani Dell’Aguillara et Sebastiano A. Luciani
Musique : Ildebrando Pizzetti
Pays d’origine : Italie
Sortie : 1937

AUTOUR DU FILM

Dans un premier temps c’est Alessandro Blasetti qui devait réaliser le film mais c’est finalement le réalisateur Carmine Gallone qui le tournera. Gallone est un solide artisan du cinéma (parfois comparé à Cecil B. DeMille) qui a commencé le cinéma en 1913, qui devient un des piliers du cinéma italien de l’entre-deux-guerres et qui tournera après guerre notamment deux films de la série des « Don Camillo » avec Fernandel.

À noter, Alberto Sordi dans son premier (petit) rôle non crédité au cinéma joue un soldat. Les trois assistants-réalisateurs deviendront tous les trois des réalisateurs à leur tour, à savoir Giorgio Ferroni (La Guerre de Troie), Romolo Marcellini (La grande olimpiade) et Domenico Paolella (L’Enfer de Gengis Khan). Le film compte des milliers de figurants, fournis par l’armée. Le tournage fut long, on parle de 350 jours.

A PROPOS DU FILM

« Scipion l’Africain » (titre original : Scipione l’Africano) est un film italien réalisé par Carmine Gallone, sorti en 1937 et primé du meilleur film italien avec la coupe Mussolini la même année à la Mostra de Venise.

Le film reste célèbre pour être l’archétype du film de propagande, en effet il a été commandé par Benito Mussolini lui-même, pour glorifier le fascisme. Les déclarations officielles du régime comportent d’ailleurs en épitaphe cette citation du Duce : « La cinematografia e l’arma piu forte » (Le cinéma est l’arme la plus forte).

Nostalgique de la Rome antique, le fascisme italien est passé par la case péplum. En guise de célébration de la conquête de l’Ethiopie en 1936, Mussolini fait mettre en chantier cette superproduction de propagande à la gloire du général Scipion, conquérant de l’Afrique, vainqueur d’Hannibal et de Carthage à la fin du 3ème siècle avant JC (au cas où personne n’aurait compris le parallèle). Des milliers de figurants, de vrais éléphants (pour l’armée d’Hannibal) et un résultat gênant où six scénaristes crédités enchaînent les scènes disjointes comme une succession de tableaux ultra-plats, à bout de souffle. Le pompon reste le ridicule acteur Annibale (!) Ninchi dans le rôle-titre, qui se prend forcément pour le Duce et joue très mal de son menton avant.

En voulant concilier les impératifs du film de propagande et ceux du film spectaculaire, Scipion l’africain échoue sur tous les tableaux. « Renouant avec les glorieux péplums de prestige, Scipion vante les vertus du chef guerrier contre les palabres inefficaces d’un Sénat craintif. La charge spectaculaire de ce glorieux ancêtre romain du Duce contre les éléphants d’Hannibal fait passer le message impérialiste fasciste avec une légèreté... pachydermique ». Le film connaît par la suite une parodie en 1971 sous le titre de Scipion, dit aussi l’Africain, réalisée par Luigi Magni avec Marcello Mastroianni dans le rôle de Scipion.

SYNOPSIS

Le film raconte l’histoire de Scipion l’Africain (interprété par Annibale Ninchi) pendant la Deuxième guerre punique au iiie siècle av. J.-C., après la bataille de Cannes. Hannibal Barca et les Carthaginois avancent sur Rome
(Hannibal)
, Scipion demande au Sénat de lui confier la province sicilienne afin de porter la guerre en Afrique. Il parvient dans un premier temps à repousser l’ennemi en Espagne. Scipion rencontre son allié Massinissa et doit affronter Syphax, roi de la Numidie et allié d’Hannibal. Syphax est défait lors de la bataille des Grandes Plaines, sa femme la reine Sophonisbe préfère se suicider plutôt que subir le déshonneur des vaincus. Les carthaginois appellent Hannibal pour les aider, c’est la bataille de Zama en 202 av. J.-C..