bandeau 1 bandeau 2 bandeau 3 bandeau 4 bandeau 5 bandeau 6

Cultures & Cinémas

Vous êtes ici : Accueil > EVENEMENTS CINEMA > Les sorties > Sorties 2020 > Sorties cinéma du 30 septembre 2020

Sorties cinéma du 30 septembre 2020

  • Mis à jour : 6 octobre

Critiques extraites de Télérama et autres magazines dont Allociné et Première

Sorties du Mercredi 30 septembre 2020

TELERAMA AIME PASSIONNEMENT

Cotation 5/5

- « JOSEP »
30 septembre 2020 / 1h 14min / Animation, Historique - De Aurel - Avec Sergi López, Gérard Hernandez, Bruno Solo - Nationalités Français, Espagnol, Belge

Notes et critiques
Note de la presse : 4.0/5
Note du public : 3.8/5

Synopsis  :
Février 1939. Submergé par le flot de Républicains fuyant la dictature franquiste, le gouvernement français les parque dans des camps. Deux hommes séparés par les barbelés vont se lier d’amitié. L’un est gendarme, l’autre est dessinateur. De Barcelone à New York, l’histoire vraie de Josep Bartolí, combattant antifranquiste et artiste d’exception.

Critique : Télérama par Guillemette Odicino
De ce Josep recommandé à tous les publics, beaucoup d’images resteront gravées, mais on en retient une en particulier : deux amis à la vie à la mort repeignant, en compagnie de Frida Kahlo, la façade d’une hacienda avec des couleurs éclatantes. Insolentes comme l’espoir.

TELERAMA AIME BEAUCOUP

Cotation 4/5

- « UN PAYS QUI SE TIENT SAGE »
30 septembre 2020 / 1h 26min / Documentaire - De David Dufresne - Nationalité Français

Notes et critiques
Note de la presse : 3.8/5
Note du public : 4.1/5

Synopsis  :
Alors que s’accroissent la colère et le mécontentement devant les injustices sociales, de nombreuses manifestations citoyennes sont l’objet d’une répression de plus en plus violente. « Un pays qui se tient sage » invite des citoyens à approfondir, interroger et confronter leurs points de vue sur l’ordre social et la légitimité de l’usage de la violence par l’Etat.

Critique : Télérama par Jérémie Couston
Même quand la caméra passe du côté de l’ordre, les images et les méthodes semblent brutales, disproportionnées, illégitimes et impunies. Puisse ce film contribuer à une prise de conscience générale et à une réforme rapide de la délétère stratégie de maintien de l’ordre à la française.

- « LA FEMME QUI S’EST ENFUIE »
30 septembre 2020 / 1h 17min / Drame - De Hong Sang-Soo - Avec Kim Min-Hee, Seo Young-hwa, Saebyuk Kim - Nationalité Sud-Coréen

Notes et critiques
Note de la presse : 3.4/5
Note du public : 2.9/5

Synopsis  :
Pendant que son mari est en voyage d’affaires, Gamhee rend visite à trois de ses anciennes amies. A trois reprises, un homme surgit de manière inattendue et interrompt le fil tranquille de leurs conversations…

Critique : Télérama par Jacques Morice
Avec sa maestria et son ironie, Hong Sang-soo dépeint la tentation de l’ailleurs.

TELERAMA AIME UN PEU

Cotation 3/5

- « A CŒUR BATTANT »
30 septembre 2020 / 1h 30min / Romance, Drame - De Keren Ben Rafael - Avec Judith Chemla, Arieh Worthalter, Noémie Lvovsky - Nationalités Français, Israélien

Notes et critiques
Note de la presse : 3.6/5
Note du public : 3.4/5

Synopsis  :
Julie et Yuval s’aiment et vivent à Paris. Du jour au lendemain, ce couple fusionnel doit faire face à une séparation forcée. Lui à Tel Aviv, dans sa ville natale, elle à Paris avec leur bébé, ils continuent à vivre ensemble mais par écrans interposés. Cette vie par procuration va vite connaître ses limites. La distance mettra leur amour à rude épreuve ...

Critique = Télérama par Marie Sauvion
Autopsie d’un amour autant qu’exercice de style, le film peut compter sur de bons acteurs mais produit, sur la durée, une impression d’étroitesse et de monotonie qui finit par l’étouffer.

- « KAJILLIONAIRE »
30 septembre 2020 / 1h 44min / Comédie, Drame - De Miranda July - Avec Evan Rachel Wood, Debra Winger, Gina Rodriguez - Nationalité Américain

Notes et critiques
Note de la presse : 3.6/5
Note du public : 3.2/5

Synopsis  :
Theresa et Robert ont passé 26 ans à former leur fille unique, Old Dolio, à escroquer, arnaquer et voler à chaque occasion. Au cours d’un cambriolage conçu à la hâte, ils proposent à une jolie inconnue ingénue, Mélanie, de les rejoindre, bouleversant complètement la routine d’Old Dolio.

Critique : Télérama par Marie Sauvion
Une bizarrerie poétique plus profonde qu’il n’y paraît.

- « L’ORDRE MORAL »
30 septembre 2020 / 1h 41min / Drame, Historique - De Mario Barroso - Avec Maria de Medeiros, Marcello Urgeghe, João Pedro Mamede - Nationalité Portugais

Notes et critiques
Note de la presse : 3.3/5
Note du public : 3.4/5

Synopsis  :
En 1918, Maria Adelaide Coelho da Cunha, héritière et propriétaire du journal Diário de Notícias, abandonne le luxe social et culturel familial dans lequel elle vit, pour s’enfuir avec un insignifiant chauffeur de 22 ans plus jeune qu’elle. Les conséquences de cette décision vont être douloureuses et moralement dévastatrices.

Critique : Télérama par Cécile Mury
Élégant et classique, ce film sur l’alié­nation médicale des individus jugés ­déviants offre à Maria de Medeiros l’occasion d’une très belle performance, hommage vibrant et mélancolique à une douce rebelle.

- « LES HÉROS NE MEURENT JAMAIS »
30 septembre 2020 / 1h 25min / Drame - De Aude-Léa Rapin - Avec Adèle Haenel, Jonathan Couzinié, Antonia Buresi - Nationalités Français, Belge, Bosniaque

Notes et critiques
Note de la presse : 2.9/5
Note du public : 3.0/5

Synopsis  :
Dans une rue de Paris, un inconnu croit reconnaitre en Joachim un soldat mort en Bosnie le 21 août 1983. Or, le 21 août 1983 est le jour même de la naissance de Joachim ! Troublé par la possibilité d’être la réincarnation de cet homme, il décide de partir pour Sarajevo avec ses amies Alice et Virginie. Dans ce pays hanté par les fantômes de la guerre, ils se lancent corps et âme sur les traces de la vie antérieure de Joachim.

Critique : Télérama par Jacques Morice
Un premier film original, entre burlesque et réalisme âpre.

- « BILLIE »
30 septembre 2020 / 1h 32min / Documentaire, Musical - De James Erskine - Avec Billie Holiday - Nationalité Britannique

Notes et critiques
Note de la presse : 3.6/5
Note du public : 3.1/5

Synopsis  :
BILLIE HOLIDAY est l’une des plus grandes voix de tous les temps. Elle fut la première icône de la protestation contre le racisme ce qui lui a valu de puissants ennemis. A la fin des années 1960, la journaliste Linda Lipnack Kuehl commence une biographie officielle de l’artiste. Elle recueille 200 heures de témoignages incroyables : Charles Mingus Tony Bennett, Sylvia Syms, Count Basie, ses amants, ses avocats, ses proxénètes et même les agents du FBI qui l’ont arrêtée....Mais le livre de Linda n’a jamais été terminé et les bandes sont restées inédites … jusqu’à présent.
BILLIE est l’histoire de la chanteuse qui a changé le visage de la musique américaine et de la journaliste qui est morte en essayant de raconter l’histoire de Lady telle qu’elle était.

Critique : Télérama par François Gorin
Dès que Lady Day est présente à l’écran, sa voix, son corps souffrant ou rayonnant en disent plus long que toutes les anecdotes autour d’elle.

TELERAMA N’AIME PAS MAIS CE N’EST PAS UNE RAISON POUR NE PAS ALLER LE VOIR

Cotation 2/5

- « MON COUSIN »
30 septembre 2020 / 1h 44min / Comédie - De Jan Kounen - Avec Vincent Lindon, François Damiens, Pascale Arbillot - Nationalité Français

Notes et critiques
Note de la presse : 3.1/5
Note du public : 2.8/5

Synopsis  :
Pierre est le PDG accompli d’un grand groupe familial. Sur le point de signer l’affaire du siècle, il doit régler une dernière formalité : la signature de son cousin Adrien qui détient 50% de sa société. Ce doux rêveur idéaliste qui enchaine gaffes et maladresses est tellement heureux de retrouver Pierre, qu’il veut passer du temps avec lui et retarder la signature. Pierre n’a donc pas le choix que d’embarquer son cousin avec lui dans un voyage d’affaire plus que mouvementé où sa patience sera mise à rude épreuve.

Critique : Télérama par Hélène Marzolf
Autrefois provocateur, Jan Kounen (Doberman, 99 Francs) perd tout mordant et s’empêtre dans le sentimentalisme.

- « AUTONOMES »
30 septembre 2020 / 1h 52min / Documentaire - De François Bégaudeau - Avec Alexandre Constant - Nationalité Français

Notes et critiques
Note de la presse : 2.3/5
Note du public : 2.8/5

Synopsis  :
Ici et là, hors des radars de la représentation majoritaire, des gens, parfois seuls, parfois associés, cultivent des modes de vie, de production, de pensée, de croyance, de soin, en rupture au moins relative avec les manières certifiées conformes. "Autonomes" se tient dans la compagnie de quelques-uns de ceux-là, en Mayenne et alentours.

Critique : Télérama par Jacques Morice
L’ensemble témoigne d’un regard d’activiste intrigué plus que de cinéaste.

TELERAMA N’A PAS D’AVIS A VOUS DE VOUS FAIRE UN

- « PETIT OURS BRUN - LE SPECTACLE AU CINÉMA »
30 septembre 2020 / 1h 00min / Animation - Nationalité inconnue

Notes et critiques
Note de la presse : /5
Note du public : 3.3/5

Synopsis  :
Retrouvez Petit Ours Brun et toute sa famille pour la première fois au cinéma !
Petit Ours Brun et sa cousine Grande Ourse Rousse ont très envie de grandir. C’est une envie que les enfants connaissent bien. En une douzaine de tableaux, le héros des tout-petits vit toute une palette d’émotions qui jalonnent ses aventures : la joie, la colère, le plaisir, la peur, l’étonnement...
Les enfants vibreront au rythme de cette belle histoire qui, comme toujours chez Petit Ours Brun, leur parle avant tout d’eux-mêmes !
Un spectacle à découvrir en famille.

Critique :

- « AI-JE LE DROIT D’AVOIR DES DROITS ? »
30 septembre 2020 / 1h 16min / Documentaire - De Catherine Rechard - Nationalité Français

Notes et critiques
Note de la presse : /5
Note du public : 3.1/5

Synopsis  :
De prison en prison, plusieurs fois par semaine, des avocats se rendent au parloir pour rencontrer les clients qu’ils accompagnent dans leur détention. Présents à leurs cotés après le procès et tout au long de leur peine, ils assurent ainsi une forme de « service après vente ». Le droit n’est entré en prison que dans le milIeu des années 90 et les avocats sont encore peu nombreux à exercer dans cette spécialité. Alors, à l’intérieur des murs, des détenus s’emparent du droit et entreprennent seuls des procédures juridiques et contentieuses ouvrant pour certains de nouvelles perspectives.

Critique :