Sorties cinéma du 2 juin 2021

  • Mis à jour : 4 juin

Critiques extraites de Télérama et autres magazines dont Allociné et Première

Sorties du Mercredi 2 juin

TELERAMA AIME BEAUCOUP

Cotation : 4/5

- « PETITE MAMAN »
2 juin 2021 / 1h 12min / Drame - De Céline Sciamma - Par Céline Sciamma - Avec Joséphine Sanz, Gabrielle Sanz, Nina Meurisse

Notes et critiques
Note de la presse : 3.7/5
Note du public : 3.1/5

Synopsis  :
Nelly a huit ans et vient de perdre sa grand-mère. Elle part avec ses parents vider la maison d’enfance de sa mère, Marion. Nelly est heureuse d’explorer cette maison et les bois qui l’entourent où sa mère construisait une cabane. Un matin la tristesse pousse sa mère à partir. C’est là que Nelly rencontre une petite fille dans les bois. Elle construit une cabane, elle a son âge et elle s’appelle Marion. C’est sa petite maman.

Critique :
Télérama par Frédéric Strauss
À travers les thèmes du double, de l’enfance et de la maternité, la réalisatrice poursuit son exploration de l’identité féminine. Avec beaucoup de grâce.

- « SUZANNA ANDLER »
2 juin 2021 / 1h 31min / Drame - De Benoît Jacquot - Par Benoît Jacquot, Marguerite Duras - Avec Charlotte Gainsbourg, Niels Schneider, Nathan Willcocks

Notes et critiques
Note de la presse : 3.4/5
Note du public : 2.2/5

Synopsis  :
Années 60.
Une villa de vacances, au bord de la mer, hors saison.
Une femme, Suzanna Andler, 40 ans, mariée, mère.
Son jeune amant, le premier, Michel.
La solitude, les doutes, l’envie de liberté, les choix de la vie.
Et l’amour.

Critique : Télérama par Louis Guichard
Toute la mélancolie de Duras magnifiée dans une adaptation sensible et aérienne.

- DES HOMMES »
2 juin 2021 / - De Lucas Belvaux - Avec Gérard Depardieu, Catherine Frot, Jean-Pierre Darroussin

Notes et critiques
Note de la presse : 3.1/5
Note du public : 3.3/5

Synopsis  :
Ils ont été appelés en Algérie au moment des "événements" en 1960. Deux ans plus tard, Bernard, Rabut, Février et d’autres sont rentrés en France. Ils se sont tus, ils ont vécu leurs vies. Mais parfois il suffit de presque rien, d’une journée d’anniversaire, d’un cadeau qui tient dans la poche, pour que quarante ans après, le passé fasse irruption dans la vie de ceux qui ont cru pouvoir le nier.

Critique : Télérama par Samuel Douhaire
Une narration virtuose.

- « MERE ET FILLE »
2 juin 2021 / - De Jure Pavlovi ? - Avec Daria Lorenci, Neva Rosic, Vera Zima - Titre original Mater

Notes et critiques
Note de la presse : 3.5/5
Note du public : 3.7/5

Synopsis  :
Partie faire sa vie en Allemagne, Jasna revient en Croatie rendre visite à sa mère Anka, qui résiste au temps, à la maladie et aux aspirations de ses proches. Mais Anka, méfiante et acariâtre, tient à garder son autorité et n’accepte la présence de personne. Entre les deux femmes s’engage alors une lutte intime, emplie de souvenirs, d’émotions et d’une incessante force de vivre.

Critique : Télérama par Jacques Morice
Dans le registre des rapports tendus entre générations, ce film croate distille une émouvante singularité.

TELERAMA AIME UN PEU

Cotation 3/5

- « BILLIE HOLIDAY, UNE AFFAIRE D’ÉTAT »
2 juin 2021 / 2h 08min / Biopic, Musical, Drame - De Lee Daniels - Par Suzan-Lori Parks, Johann Hari - Avec Andra Day, Trevante Rhodes, Garrett Hedlund

Notes et critiques
Note de la presse : 3.4/5
Note du public : 3.3/5

Synopsis  :
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
Billie Holiday est sans conteste l’une des plus fascinantes icônes du jazz, mais derrière sa voix légendaire, se cache une femme dont le combat acharné pour la justice a fait d’elle la cible du plus puissant des pouvoirs…

En 1939, Billie Holiday est déjà une vedette du jazz new-yorkais quand elle entonne « Strange Fruit », un vibrant réquisitoire contre le racisme qui se démarque de son répertoire habituel. La chanson déchaîne aussitôt la controverse, et le gouvernement lui intime de cesser de la chanter. Billie refuse. Elle devient dès lors une cible à abattre.

Billie Holiday a tout fait pour atténuer ses souffrances et oublier son enfance difficile, ses choix malheureux en matière d’hommes, et la difficulté de vivre en étant une femme de couleur en Amérique. La drogue fut l’une de ses échappatoires. Le gouvernement va retourner cette faiblesse contre elle et utiliser sa dépendance aux stupéfiants pour la faire tomber. Prêt à tout, Harry Anslinger, le chef du Bureau Fédéral des Narcotiques, charge Jimmy Fletcher, un agent de couleur, d’infiltrer les cercles dans lesquels évolue la chanteuse. Mais leur plan va rencontrer un obstacle majeur : Jimmy tombe amoureux de Billie…

Critique : Télérama par Jérémie Couston
Un biopic intéressant qui se concentre sur un épisode politique crucial de la vie de « Lady Day ».

- « LES OURS GLOUTONS »
2 juin 2021 / 0h 42min / Animation - De Alexandra Hetmerová, Katerina Karhankova

Notes et critiques
Note de la presse : 3.3/5
Note du public : 3.3/5

Synopsis  :
L’un des deux est bien en chair alors que l’autre est tout menu… Nico et Mika ne sont pas n’importe quels ours. Comme tout le monde le sait, les ours bruns ont tendance à être solitaires, mais ces deux-là sont très amis, vivant dans une confortable maison au milieu de la forêt. Ils partagent la même passion pour les bons petits plats et sont prêts à tout pour s’en procurer sans effort, quels qu’en soient les risques.
Leurs plans sont parfois contrariés, mais chacune de leurs aventures se termine toujours bien.

Critique : Télérama par Samuel Douhaire
Un festin destiné en priorité aux tout-petits.

- « NOBODY »
2 juin 2021 / - De Ilya Naishuller - Avec Bob Odenkirk, Aleksey Serebryakov, Connie Nielsen

Notes et critiques
Note de la presse : 2.8/5
Note du public : 3.8/5

Synopsis  :
Hutch Mansell, un père de famille sans histoire, accumule un tas de frustrations. Alors que des cambrioleurs rentrent chez lui, Hutch va se défendre et faire preuve d’une grande violence. Un incident qui va faire resurgir les secrets de son passé...

Critique : Télérama par Frédéric Strauss
Mis en scène avec tonus, ce film cultive l’excès et l’humour. C’est surtout l’interprétation de Bob Odenkirk qui le distingue : ce presque sexagénaire américain, qu’on a vu dans les séries Breaking Bad et Better Call Saul, fait merveille en dur à cuire pas comme les autres.

- « LES SÉMINARISTES »
2 juin 2021 / 1h 21min / Drame - De Ivan Ostrochovský - Par Ivan Ostrochovský, Marek Leš ?ák - Avec Samuel Skyva, Samuel Polakovic, Vlad Ivanov

Notes et critiques
Note de la presse : 3.8/5
Note du public : 3.3/5

Synopsis  :
En Tchécoslovaquie au début des années 1980, le régime communiste musèle l’église. Deux jeunes séminaristes devront choisir entre la soumission à la police secrète, ou une fidélité à leurs convictions qui pourrait leur coûter la vie.

Critique : Télérama par Frédéric Strauss
C’est beau mais avec beaucoup d’effets. Les personnages, novices attendrissants, risquent d’être à la fois écrasés par la dictature communiste et par les démonstrations de force de la mise en scène.

TELERAMA N’AIMA PAS MAIS CE N’EST PAS UNE RAISON POUR NE PAS VOIR CE FILM

- « VILLA CAPRICE »
2 juin 2021 / 1h 43min / Thriller - De Bernard Stora - Par Bernard Stora, Pascale Robert-Diard - Avec Niels Arestrup, Patrick Bruel, Irène Jacob

Notes et critiques
Note de la presse : 3.0/5
Note du public : 3.1/5

Synopsis  :
Avocat célèbre, Luc Germon pense atteindre la consécration lorsque Gilles Fontaine, l’un des patrons les plus puissants de France, lui demande de prendre sa défense. L’homme d’affaires est soupçonné d’avoir acquis dans des conditions douteuses une magnifique propriété sur la Côte d’Azur, la Villa Caprice. Humilié et furieux de s’être laissé piéger, Fontaine compte sur l’habileté de Germon pour le tirer de ce mauvais pas. Mais une étrange relation de pouvoir s’installe bientôt entre les deux hommes, en principe alliés. Qui prendra l’avantage ?

Critique : Télérama par Samuel Douhaire
Villa Caprice est un drame psychologique à l’ancienne, sur­écrit et mis en scène avec une fascination (involontaire ?) pour le luxe, où s’affrontent un milliardaire en délicatesse avec la justice et son avocat à la vie privée pour le moins compliquée.