Sorties cinéma du 16 juin 2021

  • Mis à jour : 16 juin

Critiques extraites de Télérama et autres magazines dont Allociné et Première

Sorties du Mercredi 9 juin

TELERAMA AIME BEAUCOUP

Cotation : 4/5

- « LA NUEE »
16 juin 2021 au cinéma / 1h 41min / Drame, Fantastique, Epouvante-horreur - De Just Philippot - Par Jérôme Genevray, Franck Victor - Avec Suliane Brahim, Sofian Khammes, Marie Narbonne

Notes et critiques
Note de la presse : 3.8/5
Note du public : 3.6/5

Synopsis  :
Interdit aux moins de 12 ans
Difficile pour Virginie de concilier sa vie d’agricultrice avec celle de mère célibataire. Pour sauver sa ferme de la faillite, elle se lance à corps perdu dans le business des sauterelles comestibles. Mais peu à peu, ses enfants ne la reconnaissent plus : Virginie semble développer un étrange lien obsessionnel avec ses sauterelles...

Critique :
Télérama par Jacques Morice
Un premier film horrifique fascinant.

- « MÉDECIN DE NUIT »
16 juin 2021 au cinéma / 1h 22min / Drame - De Elie Wajeman - Par Agnès Feuvre, Elie Wajeman - Avec Vincent Macaigne, Sara Giraudeau, Pio Marmai

Notes et critiques
Note de la presse : 3.8/5
Note du public : 3.1/5

Synopsis  :
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
Mikaël est médecin de nuit. Il soigne des patients de quartiers difficiles, mais aussi ceux que personne ne veut voir : les toxicomanes.
Tiraillé entre sa femme et sa maîtresse, entraîné par son cousin pharmacien dans un dangereux trafic de fausses ordonnances de Subutex, sa vie est un chaos. Mikaël n’a plus le choix : cette nuit, il doit reprendre son destin en main.

Critique :
Télérama par Jérémie Couston
Vincent Macaigne crève l’écran dans ce polar peuplé d’âmes perdues.

- SOUND OF METAL »
16 juin 2021 au cinéma / 2h 00min / Drame, Musical - De Darius Marder - Par Darius Marder, Abraham Marder - Avec Riz Ahmed, Olivia Cooke, Lauren Ridloff

Notes et critiques
Note de la presse : 3.9/5
Note du public : 4.0/5

Synopsis  :
Ruben et Lou, ensemble à la ville comme à la scène, sillonnent les Etats-Unis entre deux concerts. Un soir, Ruben est gêné par des acouphènes, et un médecin lui annonce qu’il sera bientôt sourd. Désemparé, et face à ses vieux démons, Ruben va devoir prendre une décision qui changera sa vie à jamais

Critique :
Télérama par Frédéric Strauss
Un film virtuose, qui transforme la surdité d’un batteur en odyssée sensorielle.

- « 143 RUE DU DÉSERT »
16 juin 2021 au cinéma / 1h 40min / Documentaire - De Hassen Ferhani - Par Hassen Ferhani

Notes et critiques
Note de la presse : 4.2/5
Note du public : 3.5/5

Synopsis  :
En plein de ?sert alge ?rien, dans son relais, une femme e ?crit son Histoire. Elle accueille, pour une cigarette, un cafe ? ou des oeufs, des routiers, des e ?tres en errances et des re ?ves… Elle s’appelle Malika.

Critique :
Télérama par La Rédaction
Un documentaire d’une grande beauté.

- « LES RACINES DU MONDE »
16 juin 2021 au cinéma / 1h 36min / Drame - De Byambasuren Davaa - Par Byambasuren Davaa, Jiska Rickels - Avec Bat-Ireedui Batmunkh, Enerel Tumen, Yalalt Namsrai - Titre original Veins Of The World

Notes et critiques
Note de la presse : 3.7/5
Note du public : 2.6/5

Synopsis  :
En Mongolie, le père d’Amra, chef des derniers nomades, s’oppose aux sociétés minières internationales à la recherche d’or dans les steppes. Après sa mort dans un tragique accident, son fils entreprend de continuer son combat mais avec les moyens d’un garçon de 12 ans…

Critique :
Télérama par Samuel Douhaire
Petite-fille de bergers traditionnels, la réalisatrice, révélée par L’Histoire du chameau qui pleure, trouve les images justes (et superbes) pour décrire les ravages faits à la steppe de ses ancêtres. Mais sans tomber dans le passéisme (...).

- « CROCK OF GOLD »
16 juin 2021 au cinéma / 2h 04min / Documentaire, Musical - De Julien Temple - Par Julien Temple - Avec Shane MacGowan, Johnny Depp - Titre original Crock of Gold : A Few Rounds with Shane MacGowan

Notes et critiques
Note de la presse : 3.6/5
Note du public : 3.2/5

Synopsis  :
Périple cinématographique dans la vie de Shane MacGowan, le film de Julien Temple « Crock of Gold » détaille l’existence explosive de Shane, de sa jeunesse en Irlande, aux rues mal famées de Londres jusqu’à la scène punk. Nous découvrons les passions de MacGowan, son humour et sa profonde connaissance de la musique, de l’histoire, de la spiritualité et de la culture populaire. Car c’est l’histoire de Shane. Une vision du monde à travers les yeux du grand poète punk lui-même et du cercle intime d’amis proches et de membres de la famille.

Critique :
Télérama par Cécile Mury
Julien Temple (dont on se souvient essentiellement pour la comédie musicale Absolute Beginners) signe un hommage singulier, à la fois sombre et euphorisant.

- « JOSÉE, LE TIGRE ET LES POISSONS »
16 juin 2021 au cinéma / 1h 38min / Animation, Drame, Romance - De Kotaro Tamura - Par Sayaka Kuwamura, Seiko Tanabe - Avec Kaya Kiyohara, Taishi Nakagawa, Matsutera Chiemi - Titre original Josee to Tora to Sakana-tachi

Notes et critiques
Note de la presse : 3.6/5
Note du public : /5

Synopsis  :
Kumiko, paraplégique depuis l’enfance, vit avec sa grand-mère, qui la sur-protège du monde extérieur. Elle sort peu et s’est créé son propre univers, aidée par la lecture, sa fascination pour la mer et son imagination débordante. Elle demande qu’on l’appelle Josée, du nom d’une jeune héroïne d’un roman de Sagan. Tsuneo, brillant étudiant en biologie marine, aimerait poursuivre ses études au Mexique où il pourrait vivre son rêve, plonger dans les eaux tropicales. Pour cela il lui faut de l’argent et il cherche donc des petits boulots. Un soir, il tombe littéralement sur Josée et la sauve d’une horrible chute. Suite à cette rencontre accidentelle, la grand-mère de Josée engage Tsuneo comme aide-soignant. Josée se révèle autoritaire et têtue, mais Tsunéo est d’une grande patience. Ils apprennent à se connaître et même à s’apprécier. Un jour, il emmène Josée à la mer…

Critique :
Télérama par Cécile Mury
Un film juste, doux et radieux sur un sujet difficile, qui évite (presque) tous les pièges du mélo.

- « 5ÈME SET »
16 juin 2021 au cinéma / 1h 53min / Drame - De Quentin Reynaud - Avec Alex Lutz, Ana Girardot, Kristin Scott Thomas

Notes et critiques
Note de la presse : 3.7/5
Note du public : 3.4/5

Synopsis  :
À presque 38 ans, Thomas est un tennisman qui n’a jamais brillé ?. Pourtant, il y a 17 ans, il était l’un des plus grands espoirs du tennis. Mais une défaite en demi-finale l’a traumatise ? et depuis, il est reste ? dans les profondeurs du classement. Aujourd’hui, il se prépare a ? ce qui devrait être son dernier tournoi. Mais il refuse d’abdiquer. Subitement enivre ? par un désir de sauver son honneur, il se lance dans un combat homérique improbable au résultat incertain...

Critique :
Télérama par Jérémie Couston
Alors, même si ce 5e Set souffre de quelques défauts (dont le personnage de la mère et ex-entraîneuse du héros, jouée par Kristin Scott Thomas), le match tient en haleine et malmène, jusqu’au bout, les muscles des joueurs et les nerfs des spectateurs.

TELERAMA AIME UN PEU

Cotation 3/5

- « ENTRE DEUX TRAINS »
Prochainement / 1h 15min / Drame - De Pierre Filmon - Par Pierre Filmon - Avec Laëtitia Eïdo, Pierre Rochefort, Ronald Guttman

Notes et critiques
Note de la presse : /5
Note du public : /5

Synopsis  :
Il y a neuf ans, ils ont vécu une brève histoire d’amour. Aujourd’hui, ils se croisent par hasard sur un quai de gare, entre deux trains. Lui arrive, elle repart. Ils ont quatre-vingt minutes pour faire le point sur leur vie, face à face avec leurs vérités et leurs souvenirs. C’est leur dernière chance.

Critique :

- « SANS UN BRUIT 2 »
16 juin 2021 au cinéma / 1h 37min / Thriller, Fantastique, Epouvante-horreur - De John Krasinski - Par John Krasinski, Bryan Woods - Avec Emily Blunt, Cillian Murphy, Millicent Simmonds - Titre original A Quiet Place Part II

Notes et critiques
Note de la presse : 3.4/5
Note du public : 3.9/5

Synopsis  :
Interdit aux moins de 12 ans
Après les événements mortels survenus dans sa maison, la famille Abbot doit faire face au danger du monde extérieur. Pour survivre, ils doivent se battre en silence. Forcés à s’aventurer en terrain inconnu, ils réalisent que les créatures qui attaquent au moindre son ne sont pas la seule menace qui se dresse sur leur chemin.

Critique :
Télérama par Frédéric Strauss
Cette caméra focalisée sur l’expérience du spectateur sacrifie un peu l’épaisseur des personnages, mais un blockbuster qui témoigne d’une telle foi dans la mise en scène fait plaisir à voir.

- « L’UN DES NÔTRES »
16 juin 2021 au cinéma / 1h 55min / Thriller, Drame - De Thomas Bezucha - Par Thomas Bezucha, Larry Watson - Avec Kevin Costner, Diane Lane, Lesley Manville - Titre original Let Him Go

Notes et critiques
Note de la presse : 2.7/5
Note du public : 3.5/5

Synopsis  :
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
Après la perte de leur fils, le shérif à la retraite George Blackledge et son épouse, Margaret quittent leur ranch du Montana pour sauver leur jeune petit-fils des griffes d’une dangereuse famille tenue d’une main de fer par la matriarche Blanche Weboy. Quand ils découvrent que les Weboy n’ont pas l’intention de laisser partir l’enfant, George et Margaret n’ont pas d’autre choix que de se battre pour réunir enfin leur famille.

Critique :
Télérama par Frédéric Strauss
Cette violence brute détonne mais montre les limites de la réappropriation de l’univers du western, soignée jusqu’à en devenir un peu académique.

- « DOUCE FRANCE »
16 juin 2021 au cinéma / 1h 35min / Documentaire - De Geoffrey Couanon

Notes et critiques
Note de la presse : 3.4/5
Note du public : 3.4/5

Synopsis  :
Amina, Sami et Jennyfer sont lycéens en banlieue parisienne, dans le 93.
Avec leur classe, ils se lancent dans une enquête inattendue sur un gigantesque projet de parc de loisirs qui implique d’urbaniser les terres agricoles proches de chez eux. Mais a-t-on le pouvoir d’agir sur son territoire quand on a 17 ans ?
Drôles et intrépides, ces jeunes citoyens nous emmènent à la rencontre d’habitants de leur quartier, de promoteurs immobiliers, d’agriculteurs et même d’élus de l’Assemblée Nationale.
Une quête réjouissante qui bouscule les idées reçues et ravive notre lien à la terre !

Critique :
Télérama par Frédéric Strauss
On sent que le réalisateur a eu plaisir à filmer des jeunes qui s’intéressent à leur environnement et prennent conscience de la place de l’écologie dans notre société. Cette belle avancée est racontée d’une manière vivante et souvent très drôle, avec des réflexions d’ados 100 % nature, vraiment savoureuses.

TELERAMA N’AIME PAS MAIS CE N’EST PAS UNE RAISON POUR NE PAS VOIR CE FILM

- « SEIZE PRINTEMPS »
16 juin 2021 au cinéma / 1h 14min / Drame, Romance - De Suzanne Lindon - Par Suzanne Lindon - Avec Suzanne Lindon, Arnaud Valois, Florence Viala

Notes et critiques
Note de la presse : 2.8/5
Note du public : 2.3/5

Synopsis  :
Suzanne a seize ans. Elle s’ennuie avec les gens de son âge. Tous les jours pour aller au lycée, elle passe devant un théâtre. Elle y rencontre un homme plus vieux qu’elle qui devient son obsession. Grâce a ? leur différence d’âge, ils pensent ne plus s’ennuyer ensemble et tombent amoureux. Mais Suzanne sent qu’elle risque de passer a ? côté de sa vie, celle de ses seize ans qu’elle avait tant de mal a ? vivre comme les autres.

Critique :
Télérama par Jérémie Couston
Mlle Lindon, elle, a enfilé son chemisier immaculé (Chanel, remercié au générique) et en tire un long métrage d’un narcissisme embarrassant, mystérieusement sélectionné par le Festival de Cannes en 2020.

- « UN HOMME EN COLÈRE »
16 juin 2021 au cinéma / 1h 59min / Action, Thriller - De Guy Ritchie - Par Guy Ritchie, Ivan Atkinson - Avec Jason Statham, Jeffrey Donovan, Josh Hartnett - Titre original Wrath of Man

Notes et critiques
Note de la presse : 3.1/5
Note du public : 3.6/5

Synopsis  :
Interdit aux moins de 12 ans
Un convoyeur de fond fraichement engagé surprend ses collègues par l’incroyable précision de ses tirs de riposte alors qu’ils subissent les assauts de braqueurs expérimentés. Tous se demandent désormais qui il est, d’où il vient et pourquoi il est là.

Critique :
Télérama par Hélène Marzolf
Un blockbuster tape-à-l’œil, boursouflé de flash-back, et un Jason Statham moins expressif qu’un bulot.