Palmarès Cannes 2021

  • Mis à jour : 18 juillet

Festival de Cannes 2021 : le palmarès complet de la 74e édition

Ref. Figaro

PALME D’OR

« TITANE »
14 juillet 2021 en salle / 1h 48min / Drame, Fantastique, Thriller - De Julia Ducournau - Par Julia Ducournau - Avec Vincent Lindon, Agathe Rousselle, Garance Marillier
Synopsis  :
Interdit aux moins de 16 ans
Après une série de crimes inexpliqués, un père retrouve son fils disparu depuis 10 ans. Titane : Métal hautement résistant à la chaleur et à la corrosion, donnant des alliages très durs.

GRAND PRIX
Asghar Farhadi pour « Un héros » ex aequo avec Juho Kuosmanen pour « Compartiment n°6 »

- « UN HEROS »
22 décembre 2021 en salle / 2h 07min / Thriller, Drame - De Asghar Farhadi - Par Asghar Farhadi - Avec Amir Jadidi, Mohsen Tanabandeh, Fereshteh Sadre Orafaee
Synopsis  :
Rahim est en prison à cause d’une dette qu’il n’a pas pu rembourser. Lors d’une permission de deux jours, il tente de convaincre son créancier de retirer sa plainte contre le versement d’une partie de la somme. Mais les choses ne se passent pas comme prévu…

- « COMPARTIMENT N°6 »
Prochainement / 1h 47min / Drame, Comédie - De Juho Kuosmanen - Par Juho Kuosmanen, Andris Feldmanis - Avec Yuriy Borisov, Yuliya Aug, Dinara Drukarova
Synopsis  :
Une jeune finlandaise prend un train à Moscou pour se rendre sur un site archéologique en mer arctique. Elle est contrainte de partager son compartiment avec un inconnu. Cette cohabitation et d’improbables rencontres vont peu à peu rapprocher ces deux êtres que tout oppose.

PRIX DE LA MISE EN SCENE
Leos Carax pour « Annette »
Malgré des critiques assez divisées, la comédie musicale du réalisateur français a séduit le jury. Leos Carax, récompensé deux fois à Cannes par le Prix de la jeunesse avec Holy Motors et Boy Meets Girl, empoche cette fois le prix de la mise en scène. Présenté en film d’ouverture, Annette, avec Marion Cotillard et Adam Driver, porte en musique l’histoire d’une petite fille mystérieuse, enfant d’Henry, un comédien de scène, et Ann, cantatrice de renommée internationale.

PRIX DU SCENARIO
Ry ?suke Hamaguchi et Takamasa Oe pour « Drive my car »
Les deux scénaristes japonais ont reçu le prix pour Drive my car, long-métrage de trois heures, basé sur la nouvelle de Haruki Murakami. Ry ?suke Hamaguchi, à la fois au scénario mais aussi à la réalisation, avait déjà foulé le tapis rouge cannois en 2018 pour Asako I & II, présenté en compétition officielle. Drive my car raconte avec délicatesse la rencontre d’un metteur en scène et la femme charger de le conduire à destination.

PRIX D’INTERPRETATION FEMININE
Renate Reisnve dans « Julie (en 12 chapitres) »

PRIX DU JURY
« Le genou d’Ahed » de Nadav Lapid ex aequo avec « Memoria » d’Apichatpong Weerasethakul

- « LE GENOU D’AHED »
15 septembre 2021 en salle / 1h 40min / Drame - De Nadav Lapid - Par Nadav Lapid - Avec Avshalom Pollak, Nur Fibak
Synopsis =
Y., cinéaste israélien, arrive dans un village reculé au bout du désert pour la projection de l’un de ses films. Il y rencontre Yahalom, une fonctionnaire du ministère de la culture, et se jette désespérément dans deux combats perdus : l’un contre la mort de la liberté dans son pays, l’autre contre la mort de sa mère.

- « MEMORIA »
Memoria, deuxième film primé, est réalisé par le Thaïlandais Apichatpong Weerasethakul, récompensé d’une Palme d’or en 2010 pour Oncle Boonmee. Dans Memoria, il met en scène une femme cultivateur d’orchidées jouée par Tilda Swinton, qui rend visite à sa sœur malade. Elle se lie rapidement d’amitié avec une archéologue, mais est rapidement troublée par des bruits étranges qui la hantent chaque nuit.

PRIX D’INTERPRETATION MASCULINE
Caleb Landry Jones dans « Nitram »
L’acteur de 31 ans originaire du Texas a reçu le prix d’interprétation masculine pour « Nitram », réalisé par Justin Kurzel. Ce film, politique et engagé, revient sur les évènements qui ont conduit à la tuerie de Port Arthur en Tasmanie, en 1996, par Martin Bryant, responsable de la mort de 35 personnes et 23 blessés. Une fusillade parmi les plus meurtrières de l’histoire australienne et qui a conduit le gouvernement à légiférer sur le port d’arme.

PALME D’OR D’HONNEUR
Marco Bellocchio

Récompensé au festival de Cannes en 2002 par la mention spéciale du prix du jury œcuménique pour Le Sourire de ma mère, le réalisateur italien a cette fois reçu la palme d’honneur des mains de Paolo Sorrentino. Une distinction pour l’ensemble de sa carrière qu’il a acceptée sous les très longs applaudissements du public.

CAMERA D’OR
« Murina » de Antoneta Alamat Kusijanovic

« MURINA »
Prochainement / 1h 32min / Drame - De Antoneta Alamat Kusijanovic - Par Christina Lazaridi, Antoneta Alamat Kusijanovic - Avec Gracija Filipovic, Leon Lucev, Cliff Curtis
Synopsis :
Julija, une adolescente fougueuse, et Ante, son père autoritaire, vivent une existence tranquille mais isolée sur une île Croate. Alors qu’Ante tente de négocier un accord qui changera peut-être leur vie, la visite d’un vieil ami de la famille fait émerger des tensions. Julija entrevoit une opportunité dans la venue du visiteur et ces quelques jours portent la marque du désir et de la violence.

PALME D’OR DU COURT METRAGE
« Tous les corbeaux du monde » de Tang Yi
Synopsis =
Une aventure nocturne pousse Shengnan, lycéenne de 18 ans, à faire son entrée dans le monde adulte.

MENTION SPECIALE DU COURT METRAGE
« Le ciel du mois d’août » de Jasmin Tenucci
La réalisatrice brésilienne Jasmin Tenucci a reçu la mention spéciale du jury pour Le ciel du mois d’août, court-métrage qui s’intéresse à la vie d’une infirmière enceinte, qui se retrouve dans une église néocharismatique à Sao Paulo.

GRAND PRIX DE LA SEMAINE DE LA CRITIQUE
« Feathers » d’Omar El Zohairy
Le jury de la sélection parallèle du festival, présidé par Cristian Mungiu (4 mois, 3 semaines, 2 jours), a décidé de consacrer le long-métrage d’Omar El Zohairy. Le réalisateur égyptien y raconte l’histoire d’une femme soumise qui va devoir assumer le rôle de chef de famille, suite à la transformation de son mari...en poule.

PRIX UN CERTAIN REGARD
« Les Points Desserrés » de Kira Kovalenko
Réalisé par la Russe Kira Kovalenko, ce drame raconte l’histoire d’Ada, une jeune femme qui vit dans une ville minière en Ossétie du Nord et qui tente d’échapper à la mainmise étouffante de sa famille. Il s’agit du second long-métrage de la réalisatrice.

PALM DOG
« Les chiens » de Tilda Swinton
Cette palme pour le moins originale, qui récompense dans le cadre du festival la meilleure prestation canine, a été attribuée cette année aux trois épagneuls de l’actrice Tilda Swinton. Ils ont été choisis pour leur interprétation dans The Souvenir Part II de Joanna Hogg et succèdent à Brandy, le chien de Once Upon a time in...Hollywood.