Nanar d’août 2021 _ "Néfertiti, reine du Nil"

  • Mis à jour : 1er août

Après avoir consacré de multiples articles au film évoquant de nombreux héros de l’Antiquité (Maciste, Samson, Scipion, .... ) et avoir évoqué pendant plus d’un an Hercule, Cinécandide a pensé qu’il était temps de parler des héroïnes des péplums.

Néfertiti, reine du Nil (Nefertite, regina del Nilo) est un péplum italien de Fernando Cerchio sorti en 1961.

SYNOPSIS

La vestale Tanit, fille du grand prêtre Benakon de Thèbes, a rejoint son amant Tumos, un sculpteur. Découverte par les hommes de son père, Tanit est ramenée chez Benakon. Il lui promet son pardon si elle épouse le prince Aménophis…

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Fernando Cerchio assisté de John Alarimo, Mauro Severino
Scénario : Emerico Pappi, Fernando Cerchio, Ottavio Poggi et John Byrne
Image : Massimo Dallamano
Montage : Renato Cinquini
Musique : Carlo Rustichelli dirigée par Pier Ludovico Urbini
Durée : 106 min
Pays d’origine : Italie, Max production Rome
Genre : péplum

DISTRIBUTION

Jeanne Crain (VF : Janine Freson) : Néfertiti / Tanit
Edmund Purdom (VF : Jean-Claude Michel) : Tumos
Vincent Price (VF : Paul-Émile Deiber) : Benakon
Amedeo Nazzari (VF : Jean Davy) : Aménophis
Liana Orfei : Merith
Alberto Farnese (VF : Claude Bertrand) : Dakim
Carlo D’Angelo (VF : Jean-Henri Chambois) : Seper le prêtre
Piero Palermini (VF : William Sabatier) : Nagor
Gino Talamo (VF : Maurice Pierrat) : Kanru
Clelia Matania (VF : Lita Recio) : la nurse Penaba
Raf Baldassarre (VF : Henry Djanik) : Mareb chef des armées
Giulio Marchetti : Le maître de Tumos

CRITIQUES

Cette "Nefertiti, reine du Nil" de Fernando Cerchio serait vite tombè aux oubliettes s’il n’y avait pas à la distribution la magnifique Jeanne Crain dans le rôle titre et Vincent Price (sa coupe de cheveux est à mourir de rire) en sinistre Benakon !
Le personnage le plus intèressant est sans aucun doute celui de Amènophis incarnè par Amedeo Nazzari, obligè d’èpouser la jeune Tanit qui en aime un autre et qui deviendra la non moins lègendaire reine Nefertiti ! Filmè dans une Egypte de fantaisie, ce cinèma de grande consommation se voit nèamoins avec amusement ; n’en demandons pas davantage à ce pèplum de 1961 qui n’a aucun rapport avec son modèle historique !
Sans doute pas le meilleur peplum, mais il est appréciable. Les décors et les personnages sont réussis. L’histoire est prenante. L’Egypte antique reste un thème intéressant, avec forcement de la couleur, de la romance et de l’action. Donc si on aime cela, on peut regarder ce film.