bandeau 1 bandeau 2 bandeau 3 bandeau 4

Cultures & Cinémas

Vous êtes ici : Accueil > FESTIVAL DES CINQ CONTINENTS > ARCHIVES > Présentation du F5C 2021 _ Volet 1

Présentation du F5C 2021 _ Volet 1

  • Mis à jour : 18 septembre 2021

FILMS A VENIR

Vendredi 24 septembre 2021

Cinéma Voltaire à 21h00

- « LES LECONS PERSANNES »
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
1942, dans la France occupée, Gilles est arrêté pour être déporté dans un camp en Allemagne. Juste avant de se faire fusiller, il échappe à la mort en jurant aux soldats qu’il n’est pas juif mais persan. Ce mensonge le sauve momentanément puisque l’un des chefs du camp souhaite apprendre le farsi pour ses projets d’après-guerre. Au risque de se faire prendre, Gilles invente une langue chaque nuit, pour l’enseigner au capitaine SS le lendemain. La relation particulière qui se crée entre les deux hommes ne tarde pas à éveiller la jalousie et les soupçons des autres...

Samedi 25 septembre 2021

Saint Genis Pouilly à 18h00

- « L’OUBLI QUE NOUS SERONS »

Synopsis =
Colombie, années 1980. Le docteur Hector Abad Gomez lutte pour sortir les habitants de Medellin de la misère. Malgré les menaces qui pèsent sur lui, il refuse d’être réduit au silence. Le destin de ce médecin engagé et père de famille dévoué se dessine à travers le regard doux et admiratif de son fils.
Adapté de faits réels, L’OUBLI QUE NOUS SERONS est à la fois le portrait d’un homme exceptionnel, une chronique familiale et l’histoire d’un pays souvent marqué par la violence.

Le Patio Gex à 18h30

- « LE PROCES DE L’HERBORISTE »
Dès son plus jeune âge, Jan Mikolášek se passionne pour les plantes et leurs vertus médicinales. Il devient l’un des plus grands guérisseurs de son époque. Dans la tourmente de la guerre et des crises du XXe siècle, il consacre sa vie à soigner sans distinction les riches comme les pauvres, les Allemands nazis sous l’Occupation comme les fonctionnaires communistes d’après-guerre. Sa popularité finira par irriter les pouvoirs politiques. Accusé de charlatanisme, Mikolášek doit alors prouver le bien-fondé de sa science lors de son procès.

Cinéma Voltaire à 18h30

- « LES ASADAS »

Depuis ses 12 ans, seule compte la photographie pour Masashi. Quand il réalise que ses parents et son frère ont renoncé à leur passion, il décide de les mettre en scène : pompier, femme de yakuzas, pilote de Formule 1… Devant l’objectif de Masashi, toute la famille se prête au jeu pour permettre à chacun de vivre ses rêves de jeunesse. Quand le Japon est touché par le tsunami de 2011, les photos de Masashi prennent une nouvelle dimension.

Ciné VERSOIX à 18h30

- « JOSEP »

En février 1939, le dessinateur Josep Bartolí a dû fuir son Espagne natale qui a basculé dans la dictature franquiste après la guerre civile espagnole. Comme des milliers de réfugiés espagnols, il passe en France, mais se trouve parqué dans un camp. Les réfugiés, mal nourris, sont victimes de mauvais traitements. Pourtant, l’artiste se lie d’amitié avec un gendarme qui lui fait passer notamment un crayon et du papier. Josep Bartolí poursuit son voyage à New York et au Mexique où il rencontre la peintre Frida Kahlo, dont il tombe amoureux.

Théâtre du Bordeau _ Saint Genis pouilly à 20h45

- « A GOOD MAN »

Aude et Benjamin s’aiment et vivent ensemble depuis 6 ans. Aude souffre de ne pas pouvoir avoir d’enfant alors Benjamin décide que c’est lui qui le portera.

PRESENCE DE LA REALISATRICE
Marie-Castille Mention - Shaar

Après des études de journalisme5, Marie-Castille Mention-Schaar part aux États-Unis travailler comme journaliste d’investigation. Sa collaboration avec The Hollywood Reporter lui permet de rencontrer un certain nombre de célébrités (producteurs, scénaristes, etc.) lors de différentes entrevues.
Elle revient en France dans les années 1990, et débute dans l’industrie cinématographique en tant qu’assistante de production sur le film « Golden Boy ».
Elle fonde avec Pierre Kubel la société de production Vendredi Films puis, en 1998, Loma Nasha Films. En 2003, elle produit son premier film, « Monsieur N ».
Dans la deuxième moitié des années 2000, elle co-écrit avec Lucien Jean-Baptiste, la comédie « La Première Étoile » qui rassemble dans les salles un million de spectateurs.
En 2012, elle réalise son premier film. Elle s’inspire de sa première grande histoire d’amour, pour écrire ce qui deviendra« Ma première fois », film se voulant comme un hommage au père de sa fille, aujourd’hui décédé.
En 2016, elle tourne « Le ciel attendra » sur un sujet plus délicat, celui de l’embrigadement de jeunes femmes.

Ciné Le Pation _ Gex à 21h00

- « L’ECOLE DU BOUT DU MONDE »

Un jeune instituteur du Bhoutan est envoyé dans la partie la plus reculée du pays. Loin de la ville, le quotidien est rude, mais la force spirituelle des habitants du village transformera son destin.

Cinéma Voltaire _ Ferney à 21h00

- UNE VIE DEMENTE »

Suzanne est directrice d’un centre d’art contemporain. Elle mène une vie cultivée et élégante. Mais alors que son fils et sa belle-fille envisagent d’avoir un enfant, Suzanne commence à avoir un comportement de plus en plus bizarre, de plus en plus dément...

EN PRESENCE DE LA REALISATRICE
Ann SIROT

Réalisatrice belge _ Réalisations : Trop Belge pour toi _ Fable domestique

Ciné VERSOIX à 21h30

- « FIRST COW »

Au début du XIXe siècle, sur les terres encore sauvages de l’Oregon, Cookie Figowitz, un humble cuisinier, se lie d’amitié avec King-Lu, un immigrant d’origine chinoise. Rêvant tous deux d’une vie meilleure, ils montent un modeste commerce de beignets qui ne tarde pas à faire fureur auprès des pionniers de l’Ouest, en proie au mal du pays. Le succès de leur recette tient à un ingrédient secret : le lait qu’ils tirent clandestinement chaque nuit de la première vache introduite en Amérique, propriété exclusive d’un notable des environs.