CYCLE Grands acteurs et actrices français _ Madeleine BARBULEE

  • Mis à jour : 1er décembre 2021

Madeleine Barbulée (Marie-Madeleine Eugénie Barbulée), née le 2 septembre 1910 à Nancy et morte le 1er janvier 2001 à Paris, est une actrice française. Elle a joué dans 150 pièces de théâtre, dont la création de sept pièces de Jean Anouilh, et tourne dans 300 films.

MADELEINE BARBULEE

BIOGRAPHIE

Issue d’une famille bourgeoise catholique, Madeleine Barbulée est née à Nancy le 2 septembre 1910 où son père, Paul Barbulée, officier d’artillerie, est alors en poste. Ses parents la prénomment « Marie-Madeleine Eugénie ». Sa mère, Marie Lavocat, aime, pour se distraire, faire du théâtre amateur, et Madeleine aura son premier emploi sur scène à l’âge de trois ans. Enfant, elle participe avec bonheur aux petites pièces données par le patronage. Pendant ses études universitaires de lettres, elle suit en parallèle des cours d’art dramatique. Elle obtient un premier prix de conservatoire en comédie et en diction.

En jouant pour le Théâtre de l’Oncle Sébastien de Léon Chancerel, elle découvre un théâtre pour l’enfance animé de beaucoup d’improvisation, dans le style de la commedia dell’arte. Elle participe à une tournée en 1936 puis regagne sa ville natale et met en scène « Images de Jeanne d’Arc », avec le GEC de Nancy.

De 1940 à 1942, elle fait partie de la compagnie réunie à Uriage-les-Bains par deux anciens Comédiens-routiers : Olivier Hussenot et Jean-Pierre Grenier. (Olivier Hussenot)
La troupe itinérante, patronnée par Jeune France, présente ses spectacles dans les Chantiers de la jeunesse française de la zone libre.

En 1943, Madeleine Barbulée devient auteur comédienne, elle qui avait déjà travaillé avec eux pour les Comédiens Routiers, et qui jouera également pour leur compagnie à venir. Avec Maurice Jacquemont, metteur en scène, elle crée la pièce « La Comédie des Enfants » qu’elle vient de signer. Elle continuera à écrire des pièces pour enfants qui seront jouées en France et à l’étranger dont « Capucine » en 1946.
A partir de là, elle joue dans un grand nombre de pièces de théâtre et tourne dans plus de 300 films.
Il faut également ajouter la radio et la télévision. Elle participe à de nombreuses séries pour la télévision, plusieurs épisodes des « Cinq Dernières Minutes » avec Raymond Souplex, de « Maigret » auprès de Jean Richard, de « Médecins de nuit », ou des téléfilms comme « Les demoiselles de Suresnes » de Pierre Goutas, « Papa poule » de Roger Kahane. Sa dernière apparition à l’écran eut lieu en octobre 2000 dans « Mémoire en fuite » de François Marthouret.

Elle prête sa voix au personnage de la mère de l’ourson « Colargol » dans les disques 45 tours sortis dans les années 1960.

Artiste complète, écrivain, dramaturge, elle dessinait, s’essayait à l’aquarelle, au fixé sous verre et créait des modèles de tapisseries à points comptés qu’elle brodait dans ses loges. Collectionneuse d’art religieux, elle acheta et restaura une chapelle désaffectée près du Neubourg, dans l’Eure, où des années de chine trouvent un cadre à leur mesure.

Comme l’a écrit Catherine Tasca dans son hommage à Madeleine Barbulée du 5 janvier 2001 : « Elle n’a pas manqué les rendez-vous de son temps, et je salue particulièrement son engagement et son courage dans la Résistance. » On se rappellera en effet, qu’en pleine occupation allemande, elle a parcouru la France à bicyclette pour servir de « boîte aux lettres » d’un maquis à l’autre.

Ses amis, ses cousins et ses nombreux filleuls l’appellent affectueusement Bulette. Elle partageait son appartement de la rue Lentonnet dans le neuvième arrondissement de Paris avec sa sœur Janine Barbulée, de deux ans sa cadette, pianiste et ancienne collaboratrice d’Albert Lévêque, musicologue spécialiste de Jean-Sébastien Bach. Elle habita aussi un petit appartement de l’île Saint-Louis.

Elle meurt le 1er janvier 2001 à 90 ans dans le 9e arrondissement de Paris.

Elle repose au cimetière d’Anisy dans le Calvados auprès de sa sœur et de ses parents.

FILMOGRAPHIE

Années 1940]
1948 : « Les Casse-pieds » ou « Parade du temps perdu » de Jean Dréville
1948 : « Métier de fous » de André Hunebelle : La secrétaire du patron du théâtre
1949 : « Retour à la vie » de Jean Dréville
1949 : « Le Mystère de la chambre jaune » de Henri Aisner
1949 : « Rome Express » de Christian Stengel : La libraire
1949 : « Pattes blanches » de Jean Grémillon : La cousine
1949 : « Mission à Tanger » de André Hunebelle : Une dactylo du journal

1949 : « La Cage aux filles » de Maurice Cloche : Une Surveillante
1949 : « Retour à la vie (segment 5 : Le retour de Louis) » de Jean Dréville
1949 : « Millionnaires d’un jour » de André Hunebelle : L’infirmière

Années 1950
1950 : « Le Tampon du capiston » de Maurice Labro : Une invitée
1950 : « Prélude à la gloire » de Georges Lacombe
1950 : « Le Gang des tractions-arrière » de Jean Loubignac
1950 : « Méfiez-vous des blondes » de André Hunebelle : Mme Dubois
1950 : « L’Inconnue de Montréal » de Jean Devaivre
1951 : « Sans laisser d’adresse » de Jean-Paul Le Chanois : La marchande de jouets

1951 : « Caroline chérie » de Richard Pottier : Mme de Tourville, la gouvernante
1951 : « Knock » de Guy Lefranc : Une infirmière

1951 : « Bel Amour » de François Campaux (figure bien au générique... mais pas à l’écran !)
1951 : « L’Étrange Madame X » de Jean Grémillon : Marthe

1951 : « La Vie chantée » de Noël-Noël, sketch : Souvenir d’enfance
1951 : « Le Voyage en Amérique » de Henri Lavorel : L’économe
1951 : « La Plus Belle Fille du monde » de Christian Stengel : La secrétaire de l’agence
1951 : « Un grand patron » de Yves Ciampi : Marie-Laure

1952 : Les Sept Péchés capitaux de Jean Dréville : La secrétaire céleste (segment "La Paresse")
1952 : « Jeux interdits » de René Clément : L’infirmière de la croix rouge (fin du film)
1952 : « Agence matrimoniale » de Jean-Paul Le Chanois : Céline
1952 : « La Jeune Folle » de Yves Allégret
1952 : « Monsieur Taxi » de André Hunebelle : La tricoteuse
1952 : « Les Belles de nuit » de René Clair : La femme au bureau de poste

1952 : « Ouvert contre X » de Richard Pottier
1952 : « Suivez cet homme » de Georges Lampin : Mme Durbain, la concierge
1953 : « Deux de l’escadrille » de Maurice Labro
1953 : « Mon mari est merveilleux » de André Hunebelle
1953 : « Madame de... » de Max Ophüls : Une amie de Madame de...
1953 : « Mandat d’amener » de Pierre Louis
1953 : « Thérèse Raquin » de Marcel Carné : Madame Noblet, une cliente

1954 : « Zoé » de Charles Brabant
1954 : « Après vous, duchesse » de Robert de Nesle
1954 : « Papa, maman, la bonne et mo »i de Jean-Paul Le Chanois : Marie-Louise, la première bonne
1955 : « Chantage » de Guy Lefranc : L’infirmière
1955 : « Le Dossier noir » de André Cayatte : La sœur du procureur
1955 : « Casse-cou, mademoiselle » de Christian Stengel
1955 : « Les Aristocrates » de Denys de La Patellière : L’hôtelière
1955 : « Les Grandes Manœuvres » de René Clair : La dame au chapeau jaune

1955 : « Frou-Frou » de Augusto Genina : Berthe, l’habilleuse

1955 : « Les Carnets du Major Thompson » de Preston Sturges : La femme de chambre
1955 : « Treize à table » de André Hunebelle : Une invitée
1956 : « Papa, maman, ma femme et moi » de Jean-Paul Le Chanois : Une collègue de Fernand
1956 : « La Bande à papa » de Guy Lefranc : Mme Merlerin
1956 : « Marie Antoinette , reine de France » de Jean Delannoy : Mme Sophie

1956 : « Mannequins de Paris » de André Hunebelle : La première
1956 : « Les Collégiennes » de André Hunebelle : La principale

1956 : « En effeuillant la marguerite » de Marc Allégret : Madame Dumont

1956 : « Les Lumières du soir ou Mère abandonnée » de Robert Vernay
1956 : « Notre-Dame de Paris » de Jean Delannoy : Madame Outarde

1956 : « Je reviendrai à Kandara » de Victor Vicas : Mme Lachaume
1957 : « Sénéchal le magnifique » de Jean Boyer : Mme Roberte

1957 : « C’est une fille de Paname » de Henri Lepage
1957 : « Quand la femme s’en mêle » de Yves Allégret : La pâtissière

1958 : « Maigret tend un piège » de Jean Delannoy : La cliente du boucher

1958 : « Les Misérables » de Jean-Paul Le Chanois : Sœur Simplice

1958 : « Ni vu, ni connu, ou L’Affaire Blaireau » de Yves Robert : Mme de Chaville, la mère d’Arabella
1958 : « En cas de malheur » de Claude Autant-Lara : Bordenave

1958 : « Guinguette » de Jean Delannoy
1958 : « Prisons de femmes » de Maurice Cloche
1959 : « Le Petit Prof » de Carlo Rim : La veuve Mouriot

1959 : « Le Grand Chef » de Henri Verneuil : Mme Rivoire

1959 : « Soupe au lait » de Pierre Chevalier
1959 : « La Bête à l’affût » de Pierre Chenal
1959 : « Les Affreux » de Marc Allégret : La secrétaire

Années 1960
1960 : « Meurtre en 45 tours » d’Étienne Périer : la secrétaire
1960 : « La Brune que voilà » de Robert Lamoureux : Mme Sivelle

1960 : « Détournement de mineures » de Walter Kapps : La mère de Christine
1960 : « Les Tortillards » de Jean Bastia : Adélaïde Benoît

1962 : « Un chien dans un jeu de quilles » de Fabien Collin : La mère
1962 : « Les Mystères de Paris » de André Hunebelle : Mme Godin

1962 : « La Lettre dans un taxi » de François Chatel
1963 : « La Foire aux cancres » de Louis Daquin

1963 « Les Cinq Dernières Minutes : Mlle Artel ( »épisode : Une Affaire de famille (Les Cinq Dernières Minutes no 29), de Jean-Pierre Marchand)
1964 : « Les Aventures de Monsieur Pickwick » (feuilleton télévisé)
1964 : « Le Théâtre de la jeunesse : David Copperfield » de Marcel Cravenne : Mrs. Commindge
1965 : « Cent briques et des tuiles » de Pierre Grimblat : Limonade
1966 : « Les Cinq Dernières Minutes : Blanche (épisode : Histoire pas naturelle de Guy Lessertisseur) »
1967 : « La Princesse du rail » de Henri Spade : une tenancière 1er épisode
1967 : « Le Dimanche de la vie » de Jean Herman : Mme Faucolle

1968 : « Les Demoiselles de Suresnes » de Pierre Goutas : Mamie
1968 : « L’Homme de l’ombre » de Guy Jorré, épisode : Neuf mille et un soleils
1969 : « Pierre et Paul » de René Allio : Mathilde
1969 : « Que ferait donc Faber ? » (feuilleton télévisé)
1969 :« Les Cinq Dernières Minutes : Maman (épisode : L’Inspecteur sur la piste de Claude Loursais »)

Années 1970
1970 : « Allô Police épisode : La Petite Planète »
1970 : « La Maison des bories » de Jacques Doniol-Valcroze : Mlle Estienne
1971 : « L’Heure éblouissante » de Jeannette Hubert
1972 : « Les Cinq Dernières Minutes : Mme Suzy » (épisode : Le diable l’emporte de Claude Loursais)
1973 : « L’Événement le plus important depuis que l’homme a marché sur la Lune » de Jacques Demy : Mlle Janvier
1973 : « Chacal » de Fred Zinnemann

1973 : « Maître Zaccharius » de Pierre Bureau : Scholastique
1974 : « Les oiseaux de lune », réalisation : André Barsacq en 1971 : Mme Bobignot
1974 : « Un curé de choc » de Philippe Arnal
1974 : « Le Cri du cœur » de Claude Lallemand : Berthe

1975 : « L’Incorrigible » de Philippe de Broca : la dame-pipi
1975 : « Cinéma 16 - Esquisse d’une jeune femme sens dessus-dessous » de Alain Boudet : la mère d’Antoine
1978 : « Les Brigades du Tigre : Gertrude » (épisode : Les Demoiselles du Vésinet de Victor Vicas)
1978 : « Mamée, tu verras » de Jean Bany : Marie
1979 : « La Belle Vie » de Jean Anouilh, téléfilm de Lazare Iglesis : la baronne Mina

Années 1980
1980 : « L’Avare » (1980) de Louis de Funès et Jean Girault : La mère de Marianne

1980 : « Les Séducteurs » de Édouard Molinaro : Mamie (segment "La méthode Française")
1980 : « Papa Poule » de Roger Kahane : La grand-mère (1980-1982)
1980 : « Médecins de nuit » de Jean-Pierre Prévost, épisode : La Pension Michel (série télévisée)
1981 : « Nana » de Maurice Cazeneuve : Mme Lerat
1981 : « Lapo erzählt... » : épisode : Bartolomea und Paganino, die verliebten Strassräuber de Grytzko Mascioni : Fosca
1981 : « Histoire contemporaine » de Michel Boisrond : Mme de Coutrai
1982 : « Une voix, la nuit » de Yannick Andréi
1983 : « Banzaï » de Claude Zidi : La vieille dame Paris-Tunis

1983 : « Vous habitez chez vos parents ? » de Michel Fermaud : Mammy
1983 : « Les brigades du tigre :» Émilie (épisode : Les fantômes de Noël de Victor Vicas)
1984 : « La Septième Cible » de Claude Pinoteau : L’antiquaire aux puces

1985 : « Les Enquêtes du commissaire Maigret » : La dame en mauve (épisode : Maigret et le Client du samedi de Pierre Bureau)
1986 : « Otage du passé » court métrage de Régine Obadia
1986 : « Madame et ses flics » de Roland-Bernard (épisode : Le Prix du Cadavre)
1987 : « Zot ka fé zouzou » court métrage de Véronique Mucret
1988 : « Les Enquêtes du commissaire Maigret » : Justine Cuendet (épisode : Maigret et le Voleur paresseux de Jean-Marie Coldefy)
1989-1990 : « Les Compagnons de l’aventure » série télévisée, 1989-1990 (saison 1 : Les six Compagnons, saison 2 : Michel, saison 3 : Les compagnons de l’aventure : Lola et les sardines)

Années 1990
1990 : « La Messe en si mineur » de Jean-Louis Guillermou : Madame Lopez
1991 : « Cas de divorce » : Paule Villier (épisode 107)
1993 : « Roulez jeunesse ! » de Jacques Fansten : Lise

1995 : « Quatre pour un loyer » de Georges Barrier série télévisée
1997 : « Bob Million » de Michaël Perrotta : Marie-Louise
2000 : « Mémoires en fuite » de François Marthouret : Tante Marie

THEÂTRE TV

1968 : « Les Glorieuses » d’André Roussin, mise en scène Pierre Dux, réalisation Pierre Sabbagh, Théâtre Marigny
1968 : « « Étienne » » de Jacques Deval, mise en scène Louis Seigner, réalisation Pierre Sabbagh, Théâtre Marigny
1970 : « La Brune que voilà » de Robert Lamoureux, mise en scène Robert Thomas, réalisation Pierre Sabbagh, Théâtre Marigny
1971 : « Une histoire de brigands » de Jacques Deval, mise en scène Jacques Mauclair, réalisation Pierre Sabbagh, Théâtre Marigny
1971 : « Arsenic et vieilles dentelles » de Joseph Kesselring, mise en scène Alfred Pasquali, réalisation Pierre Sabbagh, Théâtre Marigny
1971 : Huit femmes de Robert Thomas, mise en scène Jean Le Poulain, réalisation Pierre Sabbagh, Théâtre Marigny
1973 : Jeux d’esprits de Noël Coward, mise en scène Jacques François, réalisation Georges Folgoas, Théâtre Marigny : Madame Arcati
1974 : Le Vison à cinq pattes de Constance Coline d’après Peter Coke, mise en scène René Dupuy, réalisation Jean Royer, Théâtre Marigny : Deschamps
1975 : On croit rêver de Jacques François, mise en scène de l’auteur, réalisation Pierre Sabbagh, Théâtre Édouard VII
1976 : Le Guilledou de Michael Clayton Hutton, mise en scène Robert Manuel, réalisation Pierre Sabbagh, Théâtre Édouard VII
1977 : Le Diable à quatre de Louis Ducreux, mise en scène Max Fournel, réalisation Pierre Sabbagh, Théâtre Marigny
1978 : La Plume de Pierre Barillet et Jean-Pierre Grédy, mise en scène Michel Roux, réalisation Pierre Sabbagh, Théâtre Marigny
1978 : Une femme trop honnête d’Armand Salacrou, mise en scène Georges Vitaly, réalisation Pierre Sabbagh, Théâtre Marigny
1979 : À vos souhaits de Pierre Chesnot, mise en scène Claude Sainval, réalisation Pierre Sabbagh, Théâtre Marigny
1979 : Monsieur Amilcar d’Yves Jamiaque, mise en scène Max Fournel, réalisation Pierre Sabbagh, Théâtre Marigny
1979 : Un jour j’ai rencontré la vérité de Félicien Marceau, mise en scène Raymond Gérôme, réalisation Pierre Sabbagh, Théâtre Marigny
1981 : Hallucination de Claude Rio, mise en scène Jacques Ardouin, réalisation Pierre Sabbagh, Théâtre Marigny
1981 : Les Pas perdus de Pierre Gascar, mise en scène Jacques Mauclair, réalisation Pierre Sabbagh, Théâtre Marigny
1982 : La Maison de l’Estuaire de Marcel Dubois, mise en scène Jacques Ardouin, réalisation Pierre Sabbagh, Théâtre Marigny

THEÂTRE
1941 : « L’Amant » de Bornéo de Roger Ferdinand et José Germain, Théâtre Daunou
1945 : « Image anglaise » de Jacques Armand, mise en scène Pierre Henry, Studio des Champs-Élysées
1945 : « La Maison de Bernarda Alba » de Federico García Lorca, mise en scène Maurice Jacquemont, Studio des Champs-Élysées
1950 : « Le Complexe » de Philémon de Jean Bernard-Luc, mise en scène Christian-Gérard, Théâtre Montparnasse
1952 : « La Valse des toréadors » de Jean Anouilh, mise en scène Jean Anouilh et Roland Piétri, Comédie des Champs-Élysées
1952 : « Philippe et Jonas » d’Irwin Shaw, mise en scène Jean-Pierre Grenier, Théâtre de la Gaîté-Montparnasse
1953 : « Les invités du bon Dieu » d’Armand Salacrou, mise en scène Yves Robert, Théâtre Saint-Georges
1953 : « Eté et fumées » de Tennessee Williams, mise en scène Jean Le Poulain, Théâtre de l’Œuvre
1954 : « L’homme qui était venu pour diner » de George S. Kaufman & Moss Hart, mise en scène Fernand Ledoux, Théâtre Antoine
1954 : « Le Capitaine Smith » de Jean Blanchon, mise en scène André Clavé, Théâtre Montparnasse
1955 : « Les Oiseaux de lune » de Marcel Aymé, mise en scène André Barsacq, Théâtre de l’Atelier
1956 : « L’Œuf » de Félicien Marceau, mise en scène André Barsacq, Théâtre de l’Atelier
1957 : « La Magicienne en pantoufles » de John Van Druten, mise en scène Louis Ducreux, Théâtre des Ambassadeurs
1957 : « Les Pas perdus » de Pierre Gascar, mise en scène Jacques Mauclair, Théâtre Fontaine
1958 : « La Brune que voilà » de Robert Lamoureux, mise en scène de l’auteur, Théâtre des Variétés
1958 :« La Bonne Soupe » de Félicien Marceau, mise en scène André Barsacq, Théâtre du Gymnase
1960 : « Léocadia » de Jean Anouilh, mise en scène Roland Piétri, Théâtre des Célestins
1961 : « Louisiane » de Marcel Aymé, mise en scène André Villiers, Théâtre de la Renaissance
1961 :« Huit femmes » de Robert Thomas, mise en scène Jean Le Poulain, Théâtre Édouard VII, Théâtre des Bouffes-Parisiens en 1962
1962 : « L’Orchestre » de Jean Anouilh, mise en scène Jean Anouilh et Roland Piétri, Comédie des Champs-Élysées - Patricia
1964 : « La Preuve par quatre » de Félicien Marceau, mise en scène de l’auteur, Théâtre de la Michodière
1966 : « La Preuve par quatre » de Félicien Marceau, mise en scène de l’auteur, Théâtre des Célestins
1966 : « Se trouver » de Luigi Pirandello, mise en scène Claude Régy, Théâtre Antoine
1967 : « L’Anniversaire » d’Harold Pinter, mise en scène Claude Régy, Théâtre Antoine
1967 : « Un jour j’ai rencontré la vérité » de Félicien Marceau, mise en scène André Barsacq, Comédie des Champs-Élysées
1969 : « Un jour j’ai rencontré la vérité » de Félicien Marceau, mise en scène André Barsacq, Théâtre des Célestins
1969 : « L’Ascenseur « électrique » » de Julien Vartet, mise en scène Roland Piétri, Théâtre de la Renaissance
1970 : « Les Poissons rouges » ou Mon père ce héros de Jean Anouilh, mise en scène Jean Anouilh & Roland Piétri, Théâtre de l’Œuvre
1972 : « Tu étais si gentil quand tu étais petit » de Jean Anouilh, mise scène Jean Anouilh & Roland Piétri, Théâtre Antoine
1972 : « Le Directeur » de l’Opéra de Jean Anouilh, mise en scène de l’auteur et Roland Piétri, Comédie des Champs-Élysées
1973 : « Le Voyageur sans bagage » de Jean Anouilh, mise en scène Nicole Anouilh, Théâtre des Mathurins
1974 : « Monsieur Amilcar » d’Yves Jamiaque, mise en scène Jacques Charon, Théâtre des Bouffes-Parisiens
1975 : « L’Arrestation » de Jean Anouilh, mise en scène Jean Anouilh et Roland Piétri, Théâtre de l’Athénée
1975 : « Le Saut du lit » de Ray Cooney et John Chapman, mise en scène Jean Le Poulain, Théâtre du Gymnase
1976 : « À vos souhaits » de Pierre Chesnot, mise en scène Claude Sainval, Comédie des Champs-Élysées
1977 : « Pygmalion » de George Bernard Shaw, mise en scène Raymond Gérôme, Théâtre de Paris
1979 : « Ardèle ou la Marguerite » de Jean Anouilh, mise en scène Pierre Mondy & Roland Piétri, Théâtre Hébertot
1980 : « Les Fausses Confidence »s de Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux, mise en scène Jean Meyer, Théâtre des Célestins
1981 :« Le Jardin d’Eponine » de Maria Pacôme, mise en scène Gérard Vergez, Comédie des Champs-Élysées
1983 : « Roméo et Juliette » de William Shakespeare, mise en scène Jean-Paul Lucet, Théâtre des Célestins
1983 :« Le Bourgeois gentilhomme » de Molière, mise en scène Jean Meyer, Théâtre des Célestins
1983 : « L’Avare » de Molière, mise en scène Jean Meyer, Théâtre des Célestins
1983 : « Le Dindon » de Georges Feydeau, mise en scène Jean Meyer, Théâtre des Célestins
1984 : « Le Dindon » de Georges Feydeau, mise en scène Jean Meyer, Théâtre du Palais-Royal

1986 : « Le Tombeur » de Robert Lamoureux, mise en scène Jean-Luc Moreau, théâtre de la Porte-Saint-Martin, Théâtre des Variétés

1991 : « À vos souhaits » de Pierre Chesnot, mise en scène Francis Joffo, Théâtre Antoine
1996 : « Juste un peu « d’amour » » de Jean Winiger, mise en scène Christian Egger

BIBLIOGRAPHIE

- « Maryline Romain », préface de Robert Abirched, Léon Chancerel, un réformateur du théâtre français, Éditions L’Âge d’Homme, 2005 (ISBN 2-8251-1963-6)
- « L’@ide-Mémoire » — Volume 1 (2006) — Informations sur L’@ide-Mémoire [archive]
- Yvan Foucart, « Dictionnaire des comédiens français disparus » — 694 portraits, 2147 noms, Éditions cinéma, 2008 (ISBN 2-9531139-0-8) — Informations sur Les gens du cinéma [archive]