Nanar du mois de février 2022 _ L’Histoire de Ruth

  • Mis à jour : 30 janvier

L’HISTOIRE DE RUTH

FICHE TECHNIQUE
Titre français : L’Histoire de Ruth
Titre original : The Story of Ruth
Réalisation : Henry Koster
Producteur : Samuel G. Engel
Chorégraphe : Danni Dassa
Effets spéciaux : L.B. Abbott et Emil Kosa Jr. (en)
Pays : USA
Durée : 132 minutes
Dates de sorties : États-Unis : 17 juin 1960 / France : 16 juin 1961

SYNOPSIS
Ruth, la fille d’un pauvre paysan est vendue par son père aux prêtres de Moab qui l’élèvent au culte du dieu Chemosh. Après quelque temps, elle vient d’être désignée par le grand prêtre la plus digne pour être sacrifiée au dieu. Mais elle est remplacée car soudain une tache est apparue sur sa peau. À vingt ans, elle est élue prêtresse et a la charge de conduire au sacrifice une petite fille. Ayant connu une famille de juifs, Ruth est frappée par la pureté de leurs sentiments religieux et se sent ébranlée dans sa propre foi. Le jour du sacrifice sur l’autel, Ruth, vaincue par l’horreur, fuit. Suspectant la prêtresse d’être amoureuse de Mahlon, le grand prêtre le fait arrêter et condamner à travailler dans les mines toute sa vie.

DISTRIBUTION
Elana Eden (V.F : Nelly Benedetti) : Ruth
Stuart Whitman (V.F : Michel Roux) : Boaz
Peggy Wood (V.F : Helene Tossy) : Naomi
Tom Tryon (V.F : Jean-Claude Michel) : Mahlon, fils de Naomi
Viveca Lindfors (V.F : Paula Dehelly) : Eleilat la grande prêtresse
Jeff Morrow (V.F : Jean Davy) : Tob le parent de Naomi
Thayer David (V.F : André Valmy) : Hedak le grand prêtre
Les Tremayne (V.F : Maurice Pierrat) : Elimelech, mari de Naomi
Eduard Franz (V.F : Richard Francoeur) : Jehoam
Lili Valenty (VF : Henriette Marion) : Kera, servante de Ruth
John Gabriel (VF : Jean-Pierre Duclos) : Chilion, fils de Naomi
Basil Ruysdael (V.F : Jacques Berlioz) : Shammah
Chrystine Jordan (V.F : Linette Lemercier) : Ruth à 5 ans
Berry Kroeger (V.F : Yves Brainville) : Huphim serviteur de Tob
Ralph Moody (V.F : Raymond Rognoni) : Clashed
Charles Wagenheim (V.F : Jean Berton) : Le Père de Ruth
Ziva Rodann (VF : Claude Chantal) : Orpah, femme de Chilion
John Banner (VF : Claude Peran) : Le roi de Moab
Leo L.Fuchs (VF : Rene Beriard) : Sochim, un sbire Moabite
Donald Diamond (VF : Pierre Leproux) : Yomar, un sbire Moabite
I.Stanford Jolley (VF : Serge Lhorca) : Un moissonneur

LA CRITIQUE

Le film d’Henry Koster date de 1960 et est une libre adaptation du Livre de Ruth de la Bible. Henry Koster, d’origine allemande émigré aux USA au milieu des années 30, est connu pour la réalisation de "La tunique" et "Ma cousine Rachel".

Après avoir discuté avec des croyants qu’ils appartiennent aux religions juive et chrétienne, c’est tout-à-fait le genre de film qui fâche et les uns et les autres.
Dans l’Ancien Testament, l’histoire est (bibliquement) simple et n’est qu’un épisode mettant en exergue certaines lois fondamentales juives et donnant l’exemple d’une femme convertie qui sera un lointain ascendant du roi David. Tandis que le Nouveau testament récupère la légende pour assurer une ascendance lointaine prestigieuse à Jésus, améliorant de facto son statut politique. D’un strict point de vue historique, le film n’est qu’un joli méli-mélo forcément inexact.

C’est vrai qu’il eût été facile de concilier tout le monde en s’abstenant de faire des clins d’oeil ou des allusions trop précises aux personnalités historiques des textes sacrés en restant à un niveau plus populaire.

Par conséquent, l’histoire raconte l’histoire d’une jeune femme moabite Ruth, prêtresse du dieu sanguinaire Shemosh, qui tombe amoureuse d’un judéen, Mahlon. Les deux parviennent à s’enfuir avec Naomi, la mère de Mahlon. Mahlon est tué dans la fuite. Ruth et Naomi poursuivent leur fuite vers la Judée. Les difficultés ne font que commencer car Ruth est considérée comme une moabite donc ennemie jurée du peuple judéen. Vu comme ceci, ce n’est plus un film historique mais un peplum. Ce qui parait important dans ce péplum c’est la question de l’accueil d’un étranger (ici, une étrangère, de surcroît une ennemie) et d’autre part de la tolérance.

La construction du scénario est linéaire, centrée sur le personnage féminin de Ruth. Les hommes qui apparaissent et disparaissent ont leur importance en le sens où ils apportent des éléments influençant le personnage de Ruth. Ils restent secondaires quant à l’avancement de l’intrigue.

Même si le film a probablement été tourné en studio avec des décors en carton pate, il n’empêche que la mise en scène ménage de belles scènes comme le sacrifice humain au dieu Shemosh, l’évasion de Mahlon ou encore l’accusation publique d’idolâtrie que portent les femmes judéennes sur Ruth..

D’un point de vue du casting, les acteurs sont très peu connus. C’est une actrice israélienne Elana Eden qui interprète le personnage de Ruth. Outre sa beauté à l’écran, son jeu est plein de retenue et de franchise.
La mère de Mahlon, Naomi est interprétée par Peggy Wood qui assure un personnage plein de bonté et d’empathie. A l’instar du rôle de la compréhensive supérieure du couvent qu’elle jouait dans "la mélodie du bonheur"

Au final, si on accepte de ne voir que le péplum en s’affranchissant de toute velléité historique , "l’histoire de Ruth" se révèle être un film très plaisant à regarder.