Iphigénie

  • Mis à jour : 6 avril

Iphigénie est un film grec réalisé par Michael Cacoyannis et sorti en 1977. Il fut présenté au Festival de Cannes 1977. Il termine la trilogie antique du réalisateur, après Électre et Les Troyennes.

IPHIGENIE

FICHE TECHNIQUE
- Réalisation : Michael Cacoyannis
- Scénario : Michael Cacoyannis d’après Euripide
- Directeur de la photographie : Giorgos Arvanitis
Montage : Takis Yannopoulos et Michael Cacoyannis
Musique :


Durée : 127 minutes
Date de sortie : 1977

DISTRIBUTION
- Tatiána Papamóschou : Iphigénie
- Irène Papas : Clytemnestre
- Kóstas Kazákos : Agamemnon
- Costas Carras : Ménélas
- Christos Tsagas : Ulysse
- Panos Mihalopoulos : Achille
- Dimitri Aronis : Calchas

SYNOPSIS
Le film est inspiré d’« Iphigénie à Aulis », tragédie grecque d’Euripide.
Artémis a ordonné qu’Iphigénie, fille d’Agamemnon et Clytemnestre, soit sacrifiée pour permettre à l’expédition des Achéens de partir à Troie.
Cacoyannis a cependant opéré plusieurs changements par rapport à la tragédie afin de l’adapter à la technique moderne du cinéma. Le chœur antique utilisé par Euripide pour expliquer l’évolution de la situation est remplacé par les soldats grecs. Les personnages d’Ulysse et Calchas, simplement mentionnés dans la tragédie, prennent corps dans le film pour renforcer l’intrigue.
Comme chez Euripide, la fin du film est délibérément ambiguë. Bien que le mythe antique dise qu’Iphigénie fut miraculeusement sauvée par les dieux à l’instant de sa mort, l’événement n’est dépeint ni dans la pièce ni dans le film, laissant planer l’incertitude sur le sort d’Iphigénie. Dans Iphigénie à Aulis, le sauvetage d’Iphigénie est décrit par un messager. Dans le film il n’y a pas de référence explicite à l’événement : le public voit seulement la chute du couteau suivie par un plan sur l’expression interdite d’Agamemnon.

RECOMPENSES
- Meilleur film et meilleure actrice au Festival de Thessalonique
- Nomination pour l’Oscar du meilleur film en langue étrangère en 1978
- Nomination pour la Palme d’or au Festival de Cannes 19772
- Prix Femina (Belgique) 1978

CRITIQUES

Iphigénie, sacrifiée pour la bonne cause
Très bon film grec que j’ai dû voir en sous-titré anglais. La mise en scène est stupéfiante. Quant aux acteurs, leur qualité de jeu n’est pas à plaindre. Les costumes sont très beaux. Iphigénie, la belle sacrifiée qui décide d’aller à la mort, est juste magnifique. Une véritable héroïne. Belle dans sa fragilité, forte dans son cœur. A voir.